TAPIÉ Léon, Jean

Né en 1877 ; conducteur-chef ; révoqué après la grève de 1920 ; militant socialiste puis communiste ; vice-président du syndicat national des cheminots.

Né en 1877, conducteur-chef à la Compagnie des chemins de fer du Midi, Léon Tapié adhéra en 1910 à la Fédération socialiste des Hautes-Pyrénées. Il était vice-président du syndicat national des cheminots, vice-président de la société « la Protection mutuelle de France » quand il fut candidat sur la liste SFIO aux élections législatives de novembre 1919, avec Claverie*, Fernand Fontan* et Alfred Pichon*. La Compagnie du Midi le révoqua après la grève de mai 1920 dont il avait été à Tarbes l’un des animateurs. Léon Tapié travailla alors comme voyageur de commerce. Après le congrès de Tours, il passa avec la majorité de sa fédération au Parti communiste. Sur une fiche de recensement des membres du Parti communiste, remplie en 1924, il déclarait avoir été trésorier fédéral (sans doute de l’ancienne Fédération socialiste).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8877, notice TAPIÉ Léon, Jean, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 30 juin 2008.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13013. — Rens. de Louise Cazaubon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément