GISCHIA Léon

Par Emmanuelle Loyer

Né le 8 juin 1903 à Dax (Landes), mort le 26 mai 1991 à Venise (Italie) ; artiste peintre, décorateur du TNP.

Son père était ingénieur d’origine piémontais (directeur de l’usine à gaz sur l’acte de naissance) et sa mère landaise, sans profession. Élève d’Othon Friesz et de F. Léger*, Léon Gischia, maria à Paris XIVe arr. en 1948, exerça son métier de peintre et d’affichiste. Il se joignit au Groupe Octobre vers 1933, où il supervisa les mises en scène à participation collective. Parfois il élabora des textes avec J. Prévert*. Il rencontra Jean Vilar* à Jeune France. Celui-ci lui proposa de faire les décors de Meurtre dans la cathédrale (1945). Dès 1950, il travailla pour divers metteurs en scène (Barsacq*,...) et surtout, entre 1951 et 1963, c’est la longue collaboration au TNP (Le Prince de Hambourg, Ruy Bios, Le Cid, Lorenzaccio...), durant laquelle le « tandem » Gischia-Vilar inventa un nouvel espace théâtral. L’esthétique « abstraite » de Gischia - quelques éléments symboliques dont l’éclairage devaient rendre tout l’effet, des costumes vivement colorés, l’absence voulue de tout décor traditionnel, la scène avançant vers les spectateurs - a apporté les réponses exactes à l’ambition qu’avait Vilar de détruire le théâtre à l’italienne et de trouver un nouveau public.

Après 1963, il poursuivit parallèlement sa carrière de peintre et de décorateur.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88830, notice GISCHIA Léon par Emmanuelle Loyer, version mise en ligne le 23 août 2010, dernière modification le 19 septembre 2021.

Par Emmanuelle Loyer

SOURCES : Hélène Parmelin, Cinq peintres et le théâtre : décors et costumes de Léger. Coutoud, Gischia. Labisse. Pignon, Cercle d’art, 1956. — Léon Gischia, un artiste dacquois dans le siècle 1903-1991, Calalogue, 1997, Musée de Borda,État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément