BOEN Jean

Né le 11 avril 1914 à Isbergues (Pas-de-Calais) ; cheminot ; résistant dans la Somme, déporté ; président départemental de la FNDIRP.

Cheminot, Jean Boën fut un des responsables de la résistance dans la Somme. Sergent FTP, il
fut arrêté au début l’année 1943, et incarcéré à la prsion d’Amiens. Déporté à Buchenwald le 17 septembre 1943, il fut l’un des « 21000 » transféré à Dora, puis déporté à Ellrich et Bergen-Belsen.
Dirigeant départemental de la FNDIRP dès sa création en 1945-1946 dans la Somme, il en devint président en 1947 et le resta jusqu’à sa mort.
Membre des combattants de la liberté, puis du Mouvement de la paix, Jean Boën fut élu au comité fédéral du MP en mai 1954.
Il avait conservé avec Louis Sellier*, président de l’ADIF, des relations d’une grande cordialité, dont témoigne leur savoureuse correspondance. Jean Boën et Louis Sellier évoquaient très souvent le retour à l’unité perdue de tous les déportés et la résistance nécessaire à l’impérialisme allemand renaissant.
A partir du « congrès départemental de la résurrection » de la FNDIRP, en mars 1956 – le dernier congrès remontait à 1951 – Jean Boën cumula les fonctions de président et avec celles de secrétaire départemental, exercées jusqu’alors par André Lalou*.
Son nom fut donné à une rue d’Amiens, dans le quartier Saint-Acheul, où il résidait après la Seconde Guerre mondiale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article88848, notice BOEN Jean, version mise en ligne le 29 septembre 2010, dernière modification le 4 octobre 2017.

SOURCES : Arch. Dép. Somme, 21W326, 21W327, et fonds Louis Sellier.
Julien Cahon

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément