GRUGET Ernest, Albert

Par Jean-Pierre Besse

Né le 3 février 1903 à Guitinières (Charente-Inférieure, Charente-Maritime), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge (commune de Martignas-sur-Jalle, Gironde) ; ajusteur mécanicien ; militant communiste et syndicaliste de Gironde.

Ernest Gruget était le fils naturel d’une cultivatrice, âgée de dix-huit ans lors de sa naissance. Après avoir accompli son service militaire, il s’embaucha aux chantiers navals de la Gironde le 21 mars 1924. Très tôt il s’engagea aux côtés du Parti communiste. Dès 1927 il était secrétaire de la cellule de l’entreprise. Il était domicilié 59 rue de Belfort à Bordeaux. Lorsque fut dissous le PCF, il fut immédiatement dans l’organisation illégale.
Il aurait été un des responsables du triangle de la direction clandestine. Arrêté le 26 mai 1942 à la suite de l’arrestation à Paris d’André Souques le 19 mai, conduit au fort du Hâ, il a été fusillé le 21 septembre 1942 au camp militaire de Souge.
Il s’était marié en septembre 1939 à Bordeaux avec Marguerite Renaud.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89069, notice GRUGET Ernest, Albert par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 1er septembre 2010, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Site des fusillés de Souge. – René Terrisse, Bordeaux 1940-1944, Perrin, 1993. – État civil. — Non répertorié comme résistant au SHD Vincennes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément