KOKHANOFF René, Michel

Par Jean-Pierre Besse

Né le 25 mai 1923 à Chanterac (Charente), mort le 10 avril 1996 à Limoges (Haute-Vienne) ; militant communiste de Haute-Vienne ; résistant en Corrèze ; déporté.

René Michel Lathière fut légitimé par le mariage de son père Nicodine Kokhanoff, né en Russie en 1920, tuilier de profession, et de sa mère Louise Marie Lathière, née en Haute-Vienne 1894, ouvrière tuilière de profession à la mairie de Loubert en avril 1924.

Domicilié à Saint-Junien (Haute-Vienne), il fut arrêté dans cette commune le 12 mars 1941, et condamné le 3 juillet 1941 par le tribunal militaire de Périgueux à deux ans de prison et dix ans de privation de ses droits civiques. Il fut prisonnier à Limoges, Périgueux, Maurac et Nontron. Selon Michel Bloch il aurait été avant guerre administrateur de l’Echo du Centre.

Libéré le 8 mars 1943, il devint responsable d’un détachement FTP en Corrèze puis responsable technique départemental. Fait prisonnier les armes à la main le 14 janvier 1944 lors d’un combat avec les GMR, il fut condamné à cinq ans de travaux forcés, emprisonné à Tulle puis à Eysses et déporté à Dachau le 18 juin 1944.

Lors de son décès il était secrétaire général de la FNDIRP de Haute-Vienne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89135, notice KOKHANOFF René, Michel par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 8 septembre 2010, dernière modification le 8 septembre 2010.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Archives de la justice militaire au Blanc, tribunal militaire de Périgueux. — Le journal de la Résistance, septembre 1996. — État civil de Roumazières-Loubert .

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément