SCHMIDT Carlo [SCHMIDT Belcalen dit]

Né le 21 juin 1930 à Lwov (Pologne), mort le 30 mai 2009 au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne) ; ingénieur à la SNECMA ; trésorier de Travail et culture.

Belcalen Schmidt naquit à Lwov, alors polonais, et qui fut ensuite allemande puis ukrainienne. Il vint avec sa famille en France à l’âge de trois ans. Son père fut ouvrier agricole et sa mère couturière. Carlo (s’est la prénom qu’il prit dans le Midi) Schmidt habita Arles (Bouches-du-Rhône) pendant la guerre ( avec un séjour en Ardèche pour se cacher), puis Paris Ve arr. et enfin Ivry-sur-Seine à partir de 1966 grâce au 1% patronal. Il s’était marié à Paris en 1965 avec Jacqueline Kryndt qu’il connaissait depuis 1958, née à Rodom, enfant cachée dans le Berry pendant la guerre, fille d’un tailleur du Carreau du Temple. Elle travaillait à l’Euro-Banque. Le couple eut une fille en 1967.

Bon élève du secondaire, Carlo Schmidt fit une année de classe préparatoire, puis suivit des études d’ingénieur à Marseille où il fut très influencé par un ami juif égyptien, Dowek qui fut par la suite un proche d’Henri Curiel. Ensemble et avec quelques autres élèves (un tchèque et un russe), ils adhérèrent au PCF vers 1950.

Après son service militaire, ingénieur à la SNECMA Villaroche (Moissy-Cramayel, Seine-et-Marne), militant communiste, il fut délégué du personnel et plus tard membre du conseil d’administration comme représentant des cadres et animateur du comité d’entreprise à Villaroche. Militant de la culture, il développa la bibliothèque, se passionna pour le TNP de Jean Vilar. C’est aussi à l’association Travail et Culture qu’il se consacra comme trésorier.

Dès le début du mouvement pour la régularisation des sans-papiers, il s’engagea dans la création du comité ivryen de vigilance contre le racisme et pour l’aide aux sans-papiers dont il devint le président. Ivry-ma-ville écrivit lors de sa mort : « Passionné par la sociologie, la philosophie, les arts, l’histoire, la psychanalyse, cet infatigable défenseur des droits de l’homme aura lutté jusqu’au bout pour les valeurs auxquelles il croyait ».

Il habitait à Ivry-sur-Seine à l’extension Truillot ouis 4 rue Raspail et enfin place de l’Église en 1980. Secrétaire d’un cellule communiste, il ne semble pas avoir eu d’autres responsabilités locales. La famille participa constamment à la FCPE.

Décédé le 30 mai 2009, ses obsèques eurent lieu à Ivry en présence d’une foule nombreuse et de membres de la municipalité, dont le député-maire Pierre Gosnat.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89156, notice SCHMIDT Carlo [SCHMIDT Belcalen dit], version mise en ligne le 13 septembre 2010, dernière modification le 5 avril 2017.

SOURCES : Renseignements communiqués par sa fille, Anne Schmidt en septembre 2010. — Ivry-ma-ville, juillet-août 2009. — Notes de Michèle Rault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément