GIRO Eugène

Par Claude Pennetier, Delphine Leneveu

Né le 22 mars 1920 à Auboué (Meurthe-et-Moselle), fusillé par condamnation le 29 juillet 1942 à Champigneulles (Meurthe-et-Moselle) ; manœuvre ; militant communiste ; résistant, membre des FTPF.

Fils d’un manœuvre et d’une mère sans profession, Eugène Giro, célibataire, était un militant de Meurthe-et-Moselle.
Il entra dans la Résistance au mois de novembre 1941 et au sein des Francs-tireurs et partisans français (FTPF) du bassin de Briey (Meurthe-et-Moselle) au mois de mars 1942.
Il fut arrêté le 9 juin 1942 à Auboué par la gendarmerie française (dans le cadre de l’affaire Pacci) pour « sabotages, détention d’armes et d’explosifs, activité communiste ». Il fut interné à la prison de Briey puis à la prison Charles-III à Nancy (Meurthe et Moselle).
Condamné à mort le 20 juillet 1942 par le tribunal allemand FK 591 de Nancy, Eugène Giro a été fusillé le 29 juillet 1942 à Champigneulles à 6 h 36.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89175, notice GIRO Eugène par Claude Pennetier, Delphine Leneveu, version mise en ligne le 18 septembre 2010, dernière modification le 31 décembre 2020.

Par Claude Pennetier, Delphine Leneveu

SOURCES : DAVCC, Caen (Notes Thomas Pouty). – État civil. — Claude Favre, La Malpierre des héros anonymes, 2012.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément