HALBIQUE René, Auguste

Par Michel Dreyfus

Né le 2 décembre 1900 à Houlgate (Calvados), mort le 28 novembre 1960 au Puy-en-Velay (Haute-Loire) ; employé puis ingénieur ; syndicaliste UNCM et CGC.

René Halbique entra à la SPDE de Reims en 1924 et y resta jusqu’en 1935. Il travailla alors à la CHEA jusqu’à la nationalisation des industries électrique et gazière et y occupa divers emplois, successivement à Saint-Pourçain (Allier), Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), Issoire (Puy-de-Dôme) et Saint Flour (Puy-de-Dôme). De 1946 à 1954, il occupa le poste d’adjoint au chef des services administratifs EDF-GDF de Moulins (Allier) avant d’être promu ingénieur attaché au chef de centre de Moulins et termina sa carrière comme chef de la subdivision du Puy-Nord (Haute-Loire).

Adhérent de l’Union nationale des cadres et de la maîtrise, Eau-Gaz-Électricité (UNCM) dès sa création en décembre 1938, René Halbique fut membre du syndicat « Bourbonnais-Marche » lorsqu’il travailla à Moulins et accepta, lors de son arrivée au Puy, les fonctions de président du syndicat « Velay ». Il fut élu au conseil fédéral de l’UNCM en mai 1955, y siégea jusqu’en mai 1957, puis à nouveau d’avril 1958 jusqu’à son décès. Il fut également un des fondateurs de la section départementale de la CGC dans l’Allier, en assura bientôt la présidence et s’occupa en outre de diverses œuvres sociales, notamment de la Croix Rouge.

René Halbique mourut trois mois avant son départ en retraite. Il avait épousé Marthe Valentin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89234, notice HALBIQUE René, Auguste par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 21 septembre 2010, dernière modification le 12 septembre 2013.

Par Michel Dreyfus

SOURCE : Bulletin de quinzaine, n° 205 (mai 1995), 251 (mai 1957), 272 (mai 1958), et 329 (décembre 1960).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément