BOUQUET René. Pseudonyme à l’ELI : ROBERT André

Par Claude Pennetier

Né le 12 décembre 1911 à La Grand Combe (Gard), mort le 15 juillet 1938 en Espagne ; mineur dans le Gard ; élève de l’ELI de novembre 1935 à janvier 1937.

Son père et sa mère travaillaient à la mine de La Grand Combe. Le père mourut pendant la Première Guerre mondiale et sa mère se remaria avec un mineur. Après des études primaires, ce fils de mineurs communistes fit six mois d’École primaire supérieure « où faute d’argent je n’ai pu continuer », écrit-il en 1935. René Bousquet commença lui-même à travailler à la mine de Saint-Jean de Valériscle à treize ans et demi (juin 1925) et y resta trois ans, avant de se faire embaucher au Martinet, à la compagnie de Trelys. Il accomplit son service militaire en 1932-1933 en qualité de sapeur-mineur.

Syndiqué à la CGTU au moment de la grève des mineurs de janvier 1929, il adhéra aux Jeunesses communistes en août 1929. Pendant ce conflit social, il appartient au comité de grève. Il représenta son syndicat au congrès de la CGTU en 1929. Il était aussi membre de la commission exécutive régionale de la Fédération unitaire du Sous-sol. Entre mai et juin 1932, il suivit les cours de l’École centrale de la CGTU. Victor Fay notait à son sujet « léger mais intelligent ». Après cette école, il effectua son service militaire comme sapeur mineur jusqu’à la fin 1933. Il fut membre du comité régional de la région du Gard et secrétaire de rayon des JC du Martinet en 1935, sans oublier la Phalange culturelle prolétarienne du Martinet. Il adhéra au Parti communiste en février 1935, recommandé par le mineur Isidore Michel, maire du Martinet, et fut affecté à la cellule du puits Pisani où il s’occupa des questions syndicales.

Avant son entrée à l’ELI, il disposait d’une éducation politique primaire : il avait suivi une école syndicale d’un mois en mai 1932 et une école des JC d’uin mois en 1935. Il citait comme lecture de Marx, Engels, Lénine : Travail salarié et capital ; La Commune de Paris ; L’État et la Révolution ; L’Impérialiste stade suprême du capitalisme ; La Maladie infantile….

Membre du conseil syndical, il participa aux grèves des mineurs de janvier 1929 et 1935.

Suite à ses deux premières autobiographies, l’évaluateur notait : « a participé à l’école centrale de la CGTU. Revoir les notes. Bon élément. À voir pour l’école Inter. ». Sélection pour participer à l’École léniniste internationale, il dut d’abord accomplir une période de réserve et ne put se rendre en URSS qu’à la fin octobre 1935.

René Bouquet fut présent à l’ELI à partir du 11 novembre 1935, sous le nom de ROBERT André. Il avait déclaré à ses proches qu’il partait pour un voyage en URSS.

Il était membre du secteur jeune de la promotion 1935–1937 et était évalué de la manière suivante : « académique : bon : politique : bon ; social : bon : liaison masse : bonne. Défaut : impulsif ; qualités particulières : rédaction ; organisation » (RGASPI 517 1 1113).

Il fut volontaire en Espagne républicaine où il servit comme lieutenant dans les Brigades internationales. Il fut tué le 15 juillet 1938 (lieu non précisé).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89296, notice BOUQUET René. Pseudonyme à l'ELI : ROBERT André par Claude Pennetier, version mise en ligne le 25 septembre 2010, dernière modification le 4 octobre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 721 : autobiographie du 16 mai 1932, Saint-Florent-sur-Auzonnet (2 p.), 14 mai 1934 (2 p.), du 11 novembre 1935 [Moscou] (2 p.) ; RGASPI 517/1/1313 dossier sur l’école de la CGTU. — Arch. AVER (ancien fichier). — Rachel Mazuy, Croire plutôt que voir ?, Odile Jacob, 2002. — Notes de Sylvain Boulouque.

Version imprimable Signaler un complément