GUÉRAULT Roger

Par Jean-Pierre Besse

Né le 25 novembre 1903 à Bordeaux (Gironde), fusillé comme otage le 21 septembre 1942 au camp de Souge (commune de Martignas-sur-Jalle, Gironde) ; ajusteur ; militant communiste de Gironde.

Fils d’un coiffeur, Roger Guérault, muni d’un CAP d’ajusteur, entra dans la vie active. À la SNCASO à Mérignac, il perfectionna sa qualification et devint mécanicien ajusteur spécialisé dans l’hydraulique du train d’atterrissage. Il travaillait sur la piste et devint un ardent propagandiste des idées du Parti communiste durant la période légale. Après la dissolution du PCF, il s’engagea dans l’organisation clandestine. Il était domicilié 145 bis avenue Jean-Cordier à Pessac.
La police nota sur sa fiche : « Vieux militant du PCF, Roger Guérault était membre de la cellule d’entreprise SNCASO. Il payait régulièrement ses cotisations et participait aux distributions de tracts. »
Il fut chargé d’assurer la diffusion des journaux et tracts appelant à la Résistance, sur la piste. Il fut arrêté le 25 juillet 1942 et fusillé le 21 septembre 1942 au camp militaire de Souge.
Il s’était marié une première fois à Bordeaux en septembre 1926 puis une seconde fois, toujours à Bordeaux, en avril 1934 avec Andrée Chapellet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89389, notice GUÉRAULT Roger par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 28 septembre 2010, dernière modification le 14 janvier 2021.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : Site des fusillés de Souge. – État civil. — Pas de fiche dans la base résistants de Mémoire des Hommes (Vincennes).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément