JARDIN Louis

Par Julian Mischi

Né le 16 juin 1921 à Dompierre-sur-Bresbre (Allier) ; ouvrier métallurgiste, dactylographe, comptable industriel puis employé de presse ; militant communiste et syndicaliste CGT de l’Allier ; résistant FTPF, secrétaire de la section du PCF de Dompierre-sur-Bresbre, administrateur adjoint au journal Valmy.

Le père de Louis Jardin était charron et militait au Parti communiste français. Titulaire du certificat d’études primaires, Louis Jardin travaillait à Dompierre-sur-Bresbre aux fonderies Puzenat qui fabriquaient des machines agricoles. Désigné pour partir en Allemagne au titre de la relève, il s’enfuit en décembre 1942 en zone libre et travailla dans la ferme d’un cousin. Ce dernier, Clément Jardin, qui était resté en contact avec le PCF, fit la première éducation politique de Louis Jardin, qui entra au maquis FTPF Guy Mocquet à la Libération comme secrétaire du chef de camp.

Engagé volontaire pour la durée des hostilités le 1er septembre 1944, il fut démobilisé à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) le 25 août 1945. Il milita aux Forces unies de la jeunesse patriotique de la Libération jusqu’à la disparition de cette organisation de jeunesse proche du PCF à l’automne 1945.
Louis Jardin adhéra au PCF à sa démobilisation, le 1er septembre 1945. Il fut secrétaire de cellule du 1er janvier 1946 jusqu’au mois de mars de la même année, date à laquelle il fut nommé secrétaire politique de l’ensemble de la section de Dompierre-sur-Bresbre. Il assuma cette responsabilité jusqu’au 15 septembre 1947. Après guerre, il fut dactylographe, comptable industriel, puis employé de bureau au journal communiste départemental Valmy à Moulins. A partir du 15 septembre 1947, il fut nommé administrateur adjoint au quotidien Valmy à Moulins. Il quitta alors la tête de la section de Dompierre-sur-Bresbre et milita à la cellule du quartier Maupas de Moulins et fit partie, à compter du 6 juin 1948, du comité de section de Moulins. Afin d’assurer cette nouvelle fonction, il suivit un stage de presse organisé par le PCF d’octobre 1948 à janvier 1949.

Auparavant, du 18 au 31 août 1947, il avait suivi une école fédérale à Montluçon.
Au plan syndical, Louis Jardin milita à partir de la fin de l’année 1945 au syndicat des métaux CGT où il était délégué des employés de la section de Dompierre, puis au syndicat des employés de presse où il n’eut pas de responsabilités. Outre son militantisme au sein des associations d’anciens résistants, il était membre de France-URSS et de l’Association républicaine des anciens combattants.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89396, notice JARDIN Louis par Julian Mischi , version mise en ligne le 28 septembre 2010, dernière modification le 28 septembre 2010.

Par Julian Mischi

SOURCE : Archives de la fédération du PCF de l’Allier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément