GUILLAUME Robert (sénateur)

Né le 25 avril 1922 à Fontaines-en-Duesmois (Côte-d’Or), mort le 7 avril 2004 à Pougues-les-Eaux ; instituteur puis PEGC ; maire socialiste de La Charité-sur-Loire ; sénateur de la Nièvre (1977-1992).

Robert Guillaume
Robert Guillaume
Sénateur

Fils d’un cultivateur, Robert Guillaume se maria en décembre 1944 avec Suzanne Dutartre.

Titulaire du brevet supérieur, il fut nommé instituteur en 1942 mais, réfractaire au STO, il dut entrer dans la clandestinité.

Il enseigna plus tard comme professeur d’enseignement général de collège (section XIII, technologie) au collège de la Charité-sur-Loire.

Militant socialiste il était conseiller municipal de La Charité-sur-Loire dans l’opposition depuis 1965. Retraité, il fut maire de 1971 à 1994.

Il était aussi conseiller général de la Nièvre depuis 1973 et fut un temps vice-président de l’assemblée départementale.

En 1974, Pierre Petit, maire socialiste de Saint-Benin-d’Azy, l’avait pris comme suppléant lors de sa première élection au Sénat. Lorsque ce dernier décéda d’une hémorragie cérébrale, le 21 décembre 1977, Robert Guillaume le remplaça au Palais du Luxembourg. Inscrit au groupe socialiste du Sénat , il siégea à la commission des affaires culturelles. Réélu sur son propre nom en 1983, dès le premier tour, avec 50,4% des voix, il conserva son siège de sénateur de la Nièvre durant quinze ans. En 1992, il vota la transposition du traité de Maastricht dans la Constitution, afin de former l’Union européenne. La même année, âgé de 70 ans, il ne se représenta aux élections sénatoriales du mois de septembre.

Il fut fait chevalier de la Légion d’honneur le 1er janvier 1993, distinction remise par François Mitterrand en avril suivant.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89441, notice GUILLAUME Robert (sénateur), version mise en ligne le 29 septembre 2010, dernière modification le 14 juillet 2021.
Robert Guillaume
Robert Guillaume
Sénateur

SOURCES : Recherche socialiste, n° 27, juin 2004.— Notice du Dictionnaire des parlementaires. — Etat civil. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément