MATHIS Eugène

Né le 5 décembre 1892 à Dalem (Moselle) ; élève de l’ELI.

Fils d’un agriculteur maréchal-ferrant, Eugène Mathis fréquenta l’école primaire jusqu’à 14 ans. Ajusteur mécanicien, de langue allemande, Eugène Mathis découvrit le socialisme aux armées, pendant le Première Guerre mondiale, côté allemand. Adhérent du PC en 1923, il fut recruté comme “agent de police” par la municipalité communiste d’Algrange en 1924. “Dans cette situation, j’avais beaucoup de loisirs, j’étais un correspondant très actif pour le journal du parti, l’Humanité d’Alsace-Lorraine.

Licencié par une nouvelle municipalité, il entra comme rédacteur auxiliaire à l’Humanité d’Alsace-Lorraine. Il fut envoyé à l’École léniniste de Moscou en 1928.

“Ancien élève de l’ELI. Depuis passé ouvertement au service du gouvernement. Auteur d’un livre contre-révolutionnaire sur l’URSS. Actuellement en Alsace.” (document sans date).

Il fut inscrit sur la liste noire n°1 : « ex-rédacteur à l’Humanité de Metz. Exclu par la région. Vient de publier un livre contre l’Union soviétique et contre le communisme ». Il a reçu pour ce travail un acompte de 45 000 francs de de Wendel ». Sa photo était publiée dans la liste noire n° 2.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89470, notice MATHIS Eugène, version mise en ligne le 29 septembre 2010, dernière modification le 29 septembre 2010.

SOURCE : RGASPI 495 270 7323.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément