POULMARC’H Jean, Marie

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

Né le 9 décembre 1910 à Paris (XIVe arr.) ; fusillé le 22 octobre 1941 à Châteaubriant (Loire-Inférieure) ; secrétaire général du syndicat CGT des industries chimiques de la région parisienne ; membre du Parti communiste.

Plaque sur le site de Châteaubriant
Plaque sur le site de Châteaubriant

Fils d’un cheminot breton fixé à Dreux (Eure-et-Loire), Jean Poulmarc’h obtint son brevet élémentaire puis entra aux chemins de fer. Il adhéra tout jeune à la CGTU et aux Jeunesses communistes. À partir de 1933, il fit un séjour de treize mois en Union soviétique. En septembre 1935, il représentait les « jeunes syndiqués » au VIIIe congrès de la CGTU qui se tint à Issy-les-Moulineaux ; lors de ce congrès il fut élu à la commission exécutive.

En 1936, il devint membre du Comité central des Jeunesses communistes. Deux ans plus tard, il accéda aux fonctions de secrétaire général du syndicat CGT des produits chimiques de la région parisienne puis devint membre de la commission exécutive de la Fédération CGT de la Chimie. Il fut membre du Conseil national économique de 1936 à 1940 (13e, devenue 15e section professionnelle - industries chimiques). Il avait été élu membre de la commission exécutive de l’Union des syndicats de la région parisienne en 1937 et entra à la commission administrative de la CGT en 1938. Il fut l’un des délégués de la Fédération des produits chimiques au XXVe congrès national de la CGT qui se tint du 14 au 17 novembre 1938.

Mobilisé en 1939 à Constantine, démobilisé en septembre 1940, il se rendit à Dreux voir sa famille puis à Paris où il milita clandestinement pour le Parti communiste. Arrêté le 5 octobre 1940 à son domicile d’Ivry (HBM Marat), Il fut interné à Aincourt puis emprisonné à Fontevrault et Clairvaux et enfin à Châteaubriant où il fut dirigé le 15 mai 1941. Jean Poulmarc’h fut fusillé comme otage le 22 octobre 1941.

Une rue du Petit-Ivry porte son nom.

Il y a à Bobigny, aux archives départementales du 93, un cahier avec un compte rendu de son voyage en URSS en 1933.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89484, notice POULMARC'H Jean, Marie par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 30 septembre 2010, dernière modification le 18 mars 2016.

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

Plaque sur le site de Châteaubriant
Plaque sur le site de Châteaubriant

SOURCES : A. Gernoux, Châteaubriant et ses martyrs, Nantes, Éd. du Fleuve, 1946. — Lettres des fusillés de Châteaubriant, Amicale des anciens internés patriotes de Châteaubriant-Voves, 1954 [Iconographie]. — Fernand Grenier, Ceux de Châteaubriant, Éd. sociales, 1967 [Iconographie]. — C.r. des congrès cités. — Rens. de C. Poulmarc’h, fils du militant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément