VANACKER ou VANACKÈRE Marie-Louise. Dite aussi VANACKER-BEUNON.

Par Yves Le Maner

Ouvrière textile, Marie-Louise Vanacker milita très jeune au Parti communiste et à la CGTU. Bonne oratrice, elle anima de nombreuses réunions lors des grèves du Textile de la région lilloise. À la fin des années vingt, elle fut chargée de mettre sur pied l’organisation syndicale unitaire des femmes de la région Nord.

Fin 1930 début 1931, elle suivit, à Moscou, un cycle de cours de six mois à l’École de l’Internationale communiste des jeunes avec Victor Michaut*. En 1931, elle siégeait à la commission exécutive de la 1re Union régionale unitaire (Nord). Secrétaire des Jeunesses communistes en 1932, elle signa en mai 1933 l’appel lancé par H. Barbusse en vue de la tenue en juin du congrès antifasciste de Pleyel. Elle faisait partie en 1937 du bureau de la section communiste de Lille après avoir été — semble-t-il — tentée par le trotskysme. Le mari de Marie-Louise Vanacker, également militant communiste, fut tué en Espagne alors qu’il combattait au sein des Brigades internationales.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89518, notice VANACKER ou VANACKÈRE Marie-Louise. Dite aussi VANACKER-BEUNON. par Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 septembre 2010, dernière modification le 30 septembre 2010.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Arch. Nat. F7/13185. — Arch. Dép. Nord, M 154/101 et M 154/190a. — Cahiers Maurice Thorez n° 7 (35), 1974. — Rens. de G. Casier.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément