ALIBERT Marius [ALIBERT Marie, Alphonse, dit]

Par Madeleine Rebérioux

Né le 2 mai 1863 à Millau (Aveyron) ; mort à Agen (Lot-et-Garonne) le 20 mars 1946 ; employé de commerce ; militant socialiste.

Syndicaliste, socialiste, franc-maçon (il adhérait à la loge « La Vraie Fraternité »), Marius Alibert est un des plus anciens militants d’Agen où il vint s’installer de bonne heure et où il trouva à la compagnie Saint-Gobain un emploi commercial qu’il conserva jusqu’en 1938. Il y fonda le syndicat des employés de commerce, milita dans les organisations de Libre Pensée, présida l’Amicale laïque, anima au début du siècle une Université populaire très active, financée par la Bourse du Travail dont il fut le secrétaire général en 1911 — voir Cazeaux. Ses nombreuses activités lui valurent une réelle popularité, jusque dans les milieux radicaux en conflit électoral fréquent avec les socialistes.

Socialiste, Marius Alibert le fut en effet. Tenté dans sa jeunesse par le mouvement libertaire, il évolua ensuite vers un socialisme plus modéré. Élu au conseil municipal d’Agen en 1904, il fut battu en 1908 comme toute la liste socialiste ; à nouveau élu en 1912, il conserva son mandat jusqu’en novembre 1919 et rentra pour la dernière fois au conseil municipal en 1922.

Ardent partisan, en 1905, de l’unité « des réformistes aux libertaires », il devint à cette date membre du comité fédéral de la SFIO et cet homme de la ville se spécialisa pour le Combat, auquel il collabora en 1910, dans l’étude de la commercialisation des produits agricoles du Sud-Ouest.

Il était aussi, depuis mars 1908, vice-président de la Fédération de Lot-et-Garonne de la Ligue des droits de l’Homme. Il en deviendra président après la guerre.

Majoritaire en 1914, Alibert choisit en 1920, comme les deux tiers de sa Fédération, de continuer la SFIO. Pendant l’entre-deux guerres, il lui arriva à plusieurs reprises de présider le conseil des prud’hommes auquel il fut élu en 1923.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89753, notice ALIBERT Marius [ALIBERT Marie, Alphonse, dit] par Madeleine Rebérioux, version mise en ligne le 17 octobre 2010, dernière modification le 17 octobre 2010.

Par Madeleine Rebérioux

SOURCES : Arch. Dép. Lot-et-Garonne : dossiers sur les élections municipales. — Arch. Mun. Agen. — Témoignage de M. Arès-Lapoque. — Le Cri laïque et socialiste, organe du groupe laïque des jeunes et de l’unité socialiste, 1905. — La Cité (de Toulouse) 1905-1908. — Le Combat du Lot-et-Garonne, organe de la Fédération socialiste, 1910-1912.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément