JOUBERT Jean, Gaston

Par Jacques Cousin, François Prigent

Né le 12 mai 1906 à Aigre (Charente), mort le 15 janvier 1995 à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) ; instituteur ; militant de la section mayennaise du SNI ; secrétaire fédéral du Parti socialiste unifié.

Fils d’un menuisier et d’une couturière, Jean Joubert fréquenta l’École normale d’instituteurs de Laval (Mayenne) de 1921 à 1925 et en sortit avec le brevet supérieur. Après avoir exercé comme instituteur à Saint-Berthevin-la-Tannière (Mayenne), il fut nommé au cours complémentaire de Laval.

Jean Joubert fut appelé le 17 avril 1947 à remplacer Raymond Perrier*, démissionnaire, au conseil syndical de la section départementale. Son mandat fut confirmé le 16 octobre 1947 par 422 voix sur 442 suffrages exprimés. Au conseil syndical qui suivit, il fut élu au poste de secrétaire adjoint chargé du bulletin La Voix Syndicale. La totalité des conseillers syndicaux ayant démissionné le 24 juin 1948, les élections pour le renouvellement du conseil syndical furent fixées au 27 octobre. Cependant, Francis Robin ayant entre temps démissionné de son poste de secrétaire général de la section afin de soigner sa femme gravement malade, Joubert fut provisoirement appelé à lui succéder et à organiser les élections. Une seule liste se présenta aux suffrages des adhérents. Joubert fut réélu. Lors du conseil syndical qui leur fit suite, le 4 novembre, tous les conseillers syndicaux refusèrent la charge de secrétaire général.
Omer Brunet l’ayant proposé, Joubert recueillit immédiatement l’unanimité chez les présents. Il refusa formellement et l’élection pour la composition du bureau fut repoussée au 2 décembre où il accepta la charge de secrétaire à la défense laïque. En novembre 1948, il fut élu sur la liste d’union présentée par le SNI aux élections à la commission administrative paritaire départementale ; mais le 6 décembre, il démissionna du conseil syndical et de ses responsabilités au bureau.

Jean Joubert militait au Parti socialiste SFIO à la Libération. Il le quitta à la fin des années 1950 et adhéra au PSU au début des années 1960. En 1965, il était secrétaire fédéral de la petite fédération PSU de Mayenne (16 adhérents), épaulé par Robin, également responsable syndical et mutualiste. Il animait un étroit réseau militant, composé principalement d’enseignants, qui disposaient de responsabilités dans plusieurs autres réseaux. Parmi les militants les plus influents de la fédération, figuraient Alfred Blin (secrétaire adjoint du SNI en 1945), Henri Boulain, Marcel Brault, Jean Fouassier (secrétaire adjoint du SNI en 1967), Georges Loyant (trésorier du SNI et secrétaire adjoint de la MGEN), Henri Micard (ancien responsable SFIO, conseiller municipal de Epineux-le-Séguin), Jules Marcheteau (secrétaire de la FEN et président de la MGEN en Mayenne, secrétaire régional du SNES) et Louis Rouillet (secrétaire général du SNI en 1938). En 1968, il passa le relais à Gilbert Volpi, militant venu du Doubs, qui redynamisa le PSU à Laval avec l’aide de Joseph Le Dily et Jean-Claude Moulin.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89783, notice JOUBERT Jean, Gaston par Jacques Cousin, François Prigent, version mise en ligne le 19 octobre 2010, dernière modification le 16 juin 2021.

Par Jacques Cousin, François Prigent

SOURCES : Arch. dép. Mayenne, La Voix Syndicale. — Archives de l’École normale d’instituteurs de Laval. — Bulletin départemental de l’enseignement primaire, janvier 1945. — Arch. Marc Heurgon, dossiers Mayenne. — Tudi Kernalegenn, François Prigent, Gilles Richard, Jacqueline Sainclivier (dir.), Le PSU vu d’en bas. Réseaux sociaux, mouvement politique, laboratoire d’idées (années 50 - années 80, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2009, 343 pages.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément