THIENNARD Georges

Par Louis Botella

Né le 3 juillet 1912 à Fontaine-Denis (Marne), mort le 23 novembre 2002 à Romilly-sur-Seine (Aube) ; ouvrier bonnetier puis ouvrier sellier ; fondateur et secrétaire général du syndicat FO des cheminots de Romilly-sur-Seine (1948-1968) ; secrétaire général de l’Union locale de Romilly-sur-Seine (1953-1983).

Fils d’un menuisier aux ateliers des chemins de fer de l’Est à Romilly-sur-Seine (Aube), ouvrier charron au moment de sa naissance, et d’une remmailleuse en bonneterie [couturière en bonneterie suivant l’acte], Georges Thiennard fréquenta l’école primaire et obtint le certificat d’études primaires. Après une année de cours complémentaire, il travailla en usine à partir de quatorze ans, d’abord comme rebrousseur (aide-bonnetier) puis comme ouvrier bonnetier (conducteur de métier).
Il adhéra en 1930 au syndicat CGT de son entreprise, par réaction au comportement de la CGTU. Il y milita jusqu’à fin novembre 1936 avant d’entrer, le 12 décembre suivant, aux ateliers des chemins de fer de Romilly comme manœuvre. Il fut successivement aide-ouvrier sellier, ouvrier, maître ouvrier. Il termina sa carrière à la SNCF le 1er octobre 1968 comme maître-ouvrier principal. Il se syndiqua à la CGT le 1er janvier 1937 et y resta jusqu’à la scission.
Rappelé par l’armée le 2 septembre 1939, Georges Thiennard fut fait prisonnier le 9 juin 1940 dans les Vosges. Interné dans plusieurs camps de prisonniers en Tchécoslovaquie puis en Pologne, il fut rapatrié le 11 mai 1945 après une longue pérégrination à travers l’Europe.
Fin décembre 1947, il fut la cheville ouvrière de la création du syndicat FO dans sa résidence, fort alors de cent quarante adhérents. Ses camarades l’élirent au poste de secrétaire général, fonction qu’il conserva jusqu’à son départ à la retraite en 1968. Il participa en mai 1949 à la conférence nationale des adhérents FO de la branche des Grands ateliers et des entretiens et par la suite, jusqu’en 1967, à tous les congrès de l’Union régionale Est, ainsi qu’aux congrès fédéraux et aux conférences nationales professionnelles. Il fut élu membre suppléant du conseil national en mai 1954, lors du congrès de l’Union Est. En avril 1964 à Paris, il accéda à l’un des postes de secrétaires de cette union tout en conservant son mandat de conseiller national suppléant. Proche de la retraite, il ne demanda pas le renouvellement de son mandat de secrétaire lors du congrès de juin 1967 mais resta suppléant au conseil national jusqu’à l’année suivante.
Il fut également secrétaire général de l’Union locale interprofessionnelle de Romilly-sur-Seine de janvier 1953 à décembre 1983, puis son trésorier de janvier 1984 à juin 1995. Membre de la commission exécutive de l’Union départementale de l’Aube, il fut conseiller du salarié de 1989 à 1999, fonction qu’il quitta à quatre-vingt-sept ans.
Il s’était marié en août 1932 à Romilly-sur-Seine avec Suzanne Cuny, cartonnière, avec qui il eut deux filles et trois fils.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8979, notice THIENNARD Georges par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 28 novembre 2011.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des Cheminots. — Arch. syndicat FO des cheminots de Romilly-sur-Seine. — Le Rail syndicaliste. — Notes de Marie-Louise Goergen. — Informations transmises par Georges Thiennard. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément