THIOLLET Yvon, Marcel, Abel

Par Pierre Vincent

Né le 14 août 1943 à Poitiers (Vienne) ; agent de service électrique (SES) ; membre de la commission administrative de la Fédération CGT des cheminots (1965-1972) ; membre de la commission exécutive fédérale CGT (1982-1993) puis du conseil national jusqu’en 2000 ; secrétaire adjoint du comité central d’entreprise (CCE-SNCF), président de la commission sociale (1983-1994).

Yvon Thiollet
Yvon Thiollet
Cliché fourni par Yvon Thiollet.

Le père d’Yvon Thiollet était cheminot, secrétaire de son syndicat CGT local, et sa mère aide maternelle. Yvon Thiollet passa son CAP d’électricien et, à dix-huit ans, le 3 octobre 1961, il fut embauché à la SNCF au Service électrique et signalisation (SES) comme auxiliaire à Tours (Indre-et-Loire). À son retour du service militaire, il fut admis au cadre permanent à Paris-Austerlitz à la section bâtiment. De 1964 à février 1983, date où il fut mis en service libre, il occupa divers postes dans des sites très différents, Paris puis Juvisy, Port-de-Piles (arrondissement de Tours), Châtellerault (Vienne).

Yvon Thiollet s’engagea à la Confédération générale du travail (CGT) et au Parti communiste français (PCF) en 1965, Jean Fumeaux, ancien résistant et responsable national du SES ayant joué un grand rôle dans cet engagement. Au congrès fédéral de Drancy, en novembre 1965, il devint responsable fédéral à la jeunesse. Il restera dans cette fonction jusqu’en 1970, assurant la transformation de la commission fédérale de la jeunesse en centre fédéral. Il eut des responsabilités au niveau de la commission administrative fédérale de 1965 à 1972 et devint par la suite membre de la commission exécutive de 1982 à novembre 1993, restant au conseil national jusqu’en octobre 2000.

Ce fut au niveau des activités sociales qu’il trouva sa place militante, siégeant dans divers comités des échelons locaux, régionaux et centraux. Il devint l’un des acteurs principaux dans la mise en place du comité central d’entreprise, en étant de 1983 à 1994 secrétaire adjoint du CCE et président de la commission des activités sociales. Période difficile et riche de sa vie militante où il fallait mettre en place une structure dans un environnement pas toujours coopératif, notamment du côté SNCF.

Au plan politique, de 1974 à 1980, il fut membre du secrétariat fédéral du PCF de la Vienne et secrétaire de la section de Châtellerault. Il fut aussi candidat aux élections municipales dans cette localité.

Marié à deux reprises, Yvon Thiollet eut une fille de sa première union ; sa seconde épouse était cheminote.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article8990, notice THIOLLET Yvon, Marcel, Abel par Pierre Vincent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 23 janvier 2012.

Par Pierre Vincent

Yvon Thiollet
Yvon Thiollet
Cliché fourni par Yvon Thiollet.
Yvon Thiollet en 1997
Yvon Thiollet en 1997
Cliché fourni par Yvon Thiollet.

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Jean-Pierre Bonnet et de Georges Ribeill. — Renseignements communiqués par Yvon Thiollet.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément