THIVOLLE Albert

Né le 16 juillet 1926 à Bourg-de-Péage (Drôme) ; syndicaliste CGT des cheminots ; militant communiste de la Drôme.

Les parents de Albert Thivolle ont eu sept enfants. Son père, électricien aux Chemins de fer de la Drôme (CFD), à Bourg-de-Péage, fut muté au Tramway Valence-Saint-Péray. Sa mère était piqueuse en chaussure dans l’entreprise Jourdan.
Albert Thivolle suit une scolarité primaire jusqu’au Certificat d’études primaires qu’il réussit en 1939. Il se maria avec Marie-Thérèse Luyton, à Colombier-le-Jeune (Ardèche). Le couple donna naissance à des enfants.
Albert Thivole adhéra au PCF en décembre 1946. Il devint membre du comité fédéral de la Drôme en 1952-1953. Il fut recruté par la SNCF le 11 février 1947. Il adhéra immédiatement à la CGT et fut par la suite membre du bureau de l’Union départementale CGT de la Drôme.
En novembre-décembre 1947, il participa activement à la grève des cheminots et notamment à la journée du 4 décembre au cours de laquelle l’affrontement avec les forces de l’ordre a causé la mort de trois militants : Raymond Penel, Henri Justet, Adolphe Chaléat.
Ses camarades reconnaissant ses qualités d’organisateur lui confièrent le secrétariat du syndicat CGT Cheminots de 1958 à 1969. En 1968, avec son camarade Caty, il lança la grève des cheminots, à Valence. Le syndicat fait alors de nombreuses adhésions. « On est en train de rêver » dit-il. Il demanda à être remplacé au secrétariat. Il resta néanmoins secrétaire adjoint du syndicat des cheminots jusqu’à sa retraite en 1981.
Albert Thivolle était très apprécié des jeunes cheminots qui venaient lui présenter leurs problèmes et qu’il conseillait utilement. Pour tous les militants, c’était "Bébert".
Après sa retraite, il devint trésorier de l’USR, la section CGT des retraités.
En 2018, Albert vivait seul dans son appartement du quartier Valensolles, Marie-Thérèse avait été admise dans une maison de retraite tenue par Le Diaconat protestant, à Valence.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9000, notice THIVOLLE Albert, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 31 décembre 2017.

SOURCES : Comités fédéraux du PCF. — Notes de Jean Sauvageon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément