ACQUIFOGLIO André, Paul

Né le 8 août 1885 à Toulon (Var), mort le 9 janvier 1925 à Reims (Marne) ; Militant du syndicat national des agents des PTT ; secrétaire de la section marnaise de la Fédération postale confédérée (CGT)

Après de bonnes études primaires et secondaires, André Acquifoglio obtint le baccalauréat. En 1906, il entra comme postulant à la recette principale des postes de Marseille (Bouches du Rhône). En 1907, il fut nommé surnuméraire chez les ambulants de la ligne de la Méditerranée (PLM). A l’automne 1908, il fut muté à Marseille-central. Le 6 janvier 1911 passa commis des postes à Marseille, et, le 1er juillet 1912, fut nommé à Antibes (Alpes-Maritimes).

Le 24 juillet 1919, Acquifoglio fut nommé au bureau central d’Épernay (Marne). Le 10 octobre 1921, il fut muté à la recette principale de Reims. En novembre, il devint secrétaire de la section marnaise de la Fédération postale. En avril 1921, il fut délégué au congrès du syndicat national des agents, qui se tint dans la grande salle de la maison des syndicats, à Paris. Le 20 avril 1921, il présida la 2e séance de la journée, assisté de Manceau* (Seine-et-Marne), et de Mme Dussart (Rouen).

Le 13 mars 1922, il fut élu représentant du personnel titulaire auprès de la Conférence régionale du Centre régional de Châlons-sur-Marne, pour le groupe I, II, et III.

De 1922 à 1925, secrétaire de l’Union locale CGT Acquifoglio appartenait à la tendance majoritaire et, le 23 octobre 1921, au congrès de l’UD tenu à Épernay, il appuya Louis Cholet et fit élire Albert Bourderon des cavistes de Reims comme président. Il fut délégué au congrès de la CGT en 1923 comme représentant des tonneliers-cavistes rémois.

Prenant de plus en plus de responsabilités au sein son syndicat national, le 26 août 1923 il fut annoncé avec Digat, et Colin* (d’Auxerre), dans une réunion organisée par la section de la fédération postale confédérée à la Bourse du Travail de Troyes.

Le 8 mars 1924, il participa au conseil national de la Fédération postale confédérée réuni dans une salle de l’Hôtel des sociétés savantes à Paris, et présida la séance de l’après-midi.

Acquifoglio mourut le 9 janvier 1926 et Alexandre Gauvin lui succéda au secrétariat de l’Union locale.

A l’ouverture du congrès du syndicat des agents, le 4 mai 1926, Baylot, qui présidait la première séance, lui rendit hommage, ainsi qu’à Marcel Bénazet, morts tous les deux depuis le précédent congrès. Son frère, ainsi que la femme de Marcel Bénazet furent invités à monter à la tribune pour assister le président de séance. Le 18 novembre 1925, Acquifoglio fut cité dans l’hommage prononcé par Zorninger* lors des obsèques, au Père Lachaise, de Soupizé, le secrétaire général du syndicat des employés des PTT.

André Acquifoglio s’était marié le 12 novembre 1908 à Antibes (Alpes Maritimes), avec Mélanie Françoise Camos, dame-employée des Postes. Ils eurent deux enfants. Mort le 9 janvier 1925 à Reims, il fut inhumé à Antibes (Alpes Maritime).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90126, notice ACQUIFOGLIO André, Paul, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 16 novembre 2020.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13731, Châlons, 24 avril 1920. — Arch. UL-CGT de Reims utilisées par D. Pierre, La CGT à Reims de 1918 à 1936, Maîtrise Reims, 1976. — Arch. UL-CGT de Reims utilisées par J. Fallet, Le Front populaire à Reims, Maîtrise Reims, 1973. — Bulletin mensuel des postes et télégraphes, avril 1906, septembre 1907, novembre 1908, juillet 1912, 1920, mai 1922. — Le Peuple, 21 avril 1921, 9 mars 1924, 19 novembre 1925. — La tribune de l’Aube, 24 août 1923Le Journal Officiel, 6 décembre 1925. — Arch. Dép. des Alpes Maritimes, Registre Matricule, année 1905, cote 1R 565, N°545. — Notes de Gilles Pichavant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément