AILLOT Gustave

Né le 12 septembre 1886 à Tonnerre (Yonne), fils d’un tireur de sable, artisan menuisier dans cette ville, Gustave Aillot s’était marié en 1910 à Ervy (Aube) et en 1916 à Paris (XIIe arr.). Il était en 1921 secrétaire du syndicat du Bâtiment et membre des comités syndicalistes révolutionnaires. En 1927-1928, il assura le secrétariat de l’Union locale unitaire. Candidat communiste aux élections législatives de mai 1928 dans la 2e circonscription de Joigny (Yonne), il recueillit près de 4 % des voix des électeurs inscrits. En 1933, il était encore secrétaire de la cellule du PC de Tonnerre et du syndicat unitaire du Bâtiment.

En 1935, il fut « exclu du Parti par la cellule de Tonnerre pour tentative de désagrégation des organisations révolutionnaires » (cf. Liste noire établie par le PC, n° 5, décembre 1935, numéro d’ordre 401).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90246, notice AILLOT Gustave , version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13091. — Le Travailleur, 1921-1928. — Le Réveil de l’Yonne, 1933. — l’Humanité, 21 avril 1928.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément