ALLAYRANGUES Marguerite, Marcelle, née LYDOVE Marguerite

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Née Lydove le 24 janvier 1889 à Marcolès (Cantal) de parents tous deux instituteurs, élève de l’École normale de 1907 à 1910, Marguerite Allayrangues exerça son métier d’institutrice jusqu’en 1941. Son mari, qu’elle épousa en 1919, était également instituteur. Tous deux militèrent au syndicat de ce département. Lorsque celui-ci fut reconstitué en 1927, elle occupa au bureau du conseil syndical (1927-1928), le poste de trésorière et administrait le bulletin syndical. Marguerite Allayrangues faisait partie du Groupe féministe.

En 1932, son mari, en poste à Mandailles, siégeait au bureau du syndicat unitaire des instituteurs du Cantal et était un des animateurs communistes de la région d’Aurillac — voir Jacques Bégon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90476, notice ALLAYRANGUES Marguerite, Marcelle, née LYDOVE Marguerite par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 5 décembre 2016.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130. — Syndicat des membres de l’enseignement laïque du Cantal, journal trimestriel. — Fichier de retraite du ministère de l’Éducation nationale. — Anne-Marie Sohn, Féminisme et syndicalisme. Les institutrices de la Fédération unitaire de l’enseignement de 1919 à 1935, Thèse de 3e cycle, Nanterre, s.d.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément