ANDRÉ

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Instituteur à Vachères (Basses-Alpes), André était secrétaire du syndicat départemental de l’enseignement laïque (CGTU), en 1934. Le congrès antifasciste de Digne (13 mai 1934) le délégua au congrès national de Paris (20 mai).

Après l’unification syndicale, André fut secrétaire adjoint de la section départementale du SNI, puis secrétaire en 1938. À ce titre, il collabora avec l’écrivain pacifiste bas-alpin Jean Giono. Le Travailleur des Alpes, du 1er octobre 1938, publia sous le titre « A bas la guerre ! », un appel de Giono et André : « Jean Giono et les instituteurs bas-alpins décidés à lutter de toutes leurs forces pour le maintien de la Paix, vous demandent de vous placer à l’humanité en vous joignant à eux pour assurer le règlement pacifique du conflit en cours » (télégramme).

En 1938, André était secrétaire adjoint de la Fédération socialiste et rédacteur en chef de son organe : Le Travailleur des Alpes — voir V. Gérard.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90733, notice ANDRÉ par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 27 avril 2021.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13024. — Le Travailleur des Alpes, 1934-1938.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément