ANDRÉ Émile, Antoine

Par Jacques Girault

Né le 15 juin 1904 à Marseille (Bouches-du-Rhône), mort le 23 juin 1971 à Marseille ; ouvrier à l’Arsenal maritime à Toulon (Var) jusqu’en 1939 ; militant syndical (CGTU, CGT).

Fils d’une tailleuse, Émile André fit son service militaire dans les cuirassiers et fut réformé 52 jours plus tard. Mécanicien, il se maria à Toulon en février 1927, et habitait le quartier du Pont-du-Las. Il fut admis comme ouvrier temporaire électricien à l’Arsenal maritime, le 21 mars 1931. De la Pyrotechnie, il passa ouvrier permanent à l’atelier du service général, le 19 mai 1932.

Syndiqué à la CGTU, il devint en novembre 1935, membre de la commission administrative du syndicat CGT des Travailleurs réunis de l’Arsenal. Délégué de l’atelier de l’électricité, mis à pied un jour pour avoir participé à la grève perlée du 30 novembre 1938, et comme dirigeant de la grève, il subit une réduction définitive de salaire de 10 centimes. Cette sanction fut abrogée par le ministère le 24 avril 1939.

Secrétaire de la cellule communiste du quartier des Routes depuis 1935, candidat aux élections municipales de Toulon, Émile André, le 5 mai 1935, obtint 2 572 voix sur 29 381 inscrits.

Le 18 novembre 1939, il figurait sur la liste des trente « individus dangereux pour la défense nationale à interner au centre de surveillance de Saint-Maximin ». Une telle arrestation n’eut pas lieu. Le 19 mars 1940, le commissaire spécial de Toulon demandait son internement. Le 18 juin 1940, il fut interné au camp de Chabanet (Ardèche), puis astreint à résider à Marseille, le 15 mars 1941. Rayé des contrôles de l’Arsenal le 13 avril 1941, réintégré le 16 avril 1946, il travaillait comme monteur en ascenseurs à Marseille.
Selon le registre de matricule et le dossier personnel, il ne revint pas à la Direction des constructions et armes navales.

Émile Arnaud militait toujours au Parti communiste français.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article90749, notice ANDRÉ Émile, Antoine par Jacques Girault, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 3 octobre 2019.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7 35 4 ; 4 M 47 ; 7 M 12 2. — Arch. Troisième Région mar. AN 8, dossier personnel 2 G 2 224.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément