TOURNAIRE Édouard, Marius, Paul

Par André Balent

Né le 11 septembre 1884 à Barjac (Gard), mort le 25 janvier 1974 à Vinça (Pyrénées-Orientales) ; cheminot ; militant syndicaliste.

Employé aux ateliers de la Compagnie des chemins de Fer du Midi à Béziers (Hérault) depuis 1910, Édouard Tournaire fut délégué au XIIIe congrès de la CGT (Paris, juillet 1918). En 1920, cheminot à Villefranche-de-Conflent (Pyrénées-Orientales), il était responsable du syndicat CGT de la gare de cette localité (voir Laurent Moréra). Conducteur-électricien sur la ligne Perpignan-Villefranche-Bourg-Madame, il assista, sans doute à la fin du mois de février 1920, à une réunion de la Fédération nationale des cheminots à Paris. De retour à Perpignan, il participa, les 1er et 2 mars 1920, à plusieurs réunions à la Bourse du Travail auxquelles assistèrent entre 400 et 650 cheminots. Le 1er mars 1920, les cheminots votèrent la grève à une forte majorité (seuls treize cheminots non syndiqués travaillèrent en gare de Perpignan). Cette grève, décidée par la direction de la Fédération du Réseau du Midi, était motivée non seulement par la nécessité d’affirmer la solidarité avec les cheminots d’autres réseaux (le PLM notamment) mais également par des revendications spécifiques aux cheminots du Midi : journée de huit heures ; rétablissement de l’indemnité spéciale de vie chère. Le 2 mars 1920, Édouard Tournaire et Louis Dessang s’adressèrent à 650 de leurs camarades à Perpignan et les invitèrent « à ne manifester aucune impatience » et à « faire que l’opinion publique leur soit favorable ». Devant les cheminots grévistes réunis à nouveau le soir, ils donnèrent lecture d’un télégramme de la CGT puis les cheminots se rendirent en masse à la gare de Perpignan et reprirent immédiatement, pour certains d’entre eux, le travail (voir Léonce Raynaud).
Ce premier conflit, au cours duquel Édouard Tournaire joua un rôle important, n’était en fait que le prélude à la grande grève nationale des cheminots du mois de mai 1920 qui, sur le Réseau du Midi, devait se poursuivre jusqu’au début du mois de juin. En sa qualité de responsable du syndicat de Villefranche-de-Conflent, Tournaire y participa. Il fit partie des vingt cheminots grévistes de Villefranche qui furent révoqués à l’issue de ce long et dur conflit. Il fut réintégré en 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9091, notice TOURNAIRE Édouard, Marius, Paul par André Balent, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 22 février 2012.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, VII S. — Arch. Dép. Hérault, 194 M 37. — Le Cri catalan, 8 mai 1920.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément