ARIVIELLO Dominique

Gazier ; syndicaliste CGTU puis CGT des Bouches-du-Rhône.

Gazier à Marseille, Dominique Ariviello avait assisté au Ier congrès de la Fédération CGTU de l’Éclairage à Saint-Étienne en juin 1922. Il quitta la CGTU pour rejoindre la CGT.

Il fut élu à la commission de contrôle de la Fédération CGT de l’Éclairage lors de son XIe congrès (Paris, octobre 1930) et réélu à cette fonction lors du congrès suivant tenu deux ans plus tard à Bordeaux. Il fut encore élu à la commission de contrôle de la Fédération réunifiée, lors de ses XIVe et XVe congrès (Toulouse, février-mars 1936 et Lyon, juin 1937).

Au plan interprofessionnel, il devint secrétaire de l’Union départementale CGT qui eut lieu les 27 et 28 juin 1931 à Tarascon-sur-Rhône. Il eut alors en charge l’organisation et le compte rendu des congrès annuels de l’UD.

Secrétaire général du syndicat CGT du Gaz de Marseille, il succéda à Dominici au poste de secrétaire du cartel CGT des Services publics de son département, mandat qu’il assumait encore en octobre 1937.

En janvier 1935, il fut signalé comme directeur de la rédaction de l’organe de son UD, Le Midi syndicaliste, il avait alors succédé à Samuel Galant.

En novembre de la même année, il fut élu au conseil de prud’hommes de Marseille dans la section industrie.

Devenu par la suite trésorier général de son UD, Dominique Ariviello fut élu secrétaire général adjoint de celle-ci à la place de Charles Nédellec (ex-CGTU) qui prit la place de Louis Chauffard, démissionnaire en octobre 1936 pour des raisons de santé, au poste de secrétaire général de l’UD.

Dominique Ariviello dirigea une délégation d’une douzaine de membres de son UD qui se rendit du 3 au 17 décembre en Espagne républicaine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article91166, notice ARIVIELLO Dominique , version mise en ligne le 25 avril 2014, dernière modification le 28 avril 2021.

SOURCE : R. Gaudy, Les porteurs d’énergie, Paris, Temps actuels, 1982. — Le Midi syndicaliste, organe des groupements ouvriers confédérés de la région de Marseille puis de l’Union départementale CGT des Bouches-du-Rhône, de juin 1928 à janvier 1938 (BNF, Gallica). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément