AUGER Émile, Jules, Louis Auger

Par Florence Regourd

Né le 16 avril 1884 à La Réorthe (Vendée), mort le 23 janvier 1953 à Thiré (Vendée) ; instituteur en Vendée ; militant amicaliste puis syndicaliste.

Fils d’un domestique et d’une journalière, Émile Auger, ancien élève de l’Ecole normale d’instituteurs de La Roche-sur-Yon (Vendée) de 1901 à 1904, effectua son service militaire en 1907-1908. Instituteur à Nieul-le-Dolent, aux Sables-d’Olonne puis à La Châtaigneraie, il épousa une institutrice Marcelle Tabard le 12 septembre 1908 à Beurlay (Charente Inférieure/Maritime) qui mourut en 1917. Le couple eut deux garçons dont René Auger.
Mobilisé le 2 août 1914, évacué en raison d’une fièvre typhoïde, réformé, il reprit son métier d’instituteur à Cheffois puis à Chevrette-de-Nalliers. Il fut secrétaire général de l’Amicale des instituteurs et institutrices vendéens (fondée en 1902) et se prononça pour la transformation de l’Amicale en syndicat adhérent à la Fédération des fonctionnaires (CGT). Au sein du syndicat des instituteurs et institutrices de Vendée dont il fut le secrétaire du bureau provisoire en 1920, il participa à la reconstitution d’une amicale départementale, parallèle au syndicat.
Émile Auger se remaria le 9 août 1919 à Ardillières (Charente Inférieure/Maritime) avec Jeanne Tabard, sans profession, fille d’un instituteur, née le 28 mars 1894 à Crazannes (Charente Inférieure/Maritime), sœur de sa première épouse. Ils eurent une fille en 1923.
Directeur de l’école du Langon, puis de Triaize à partir de 1927, il fut l’objet de réclamations du député conservateur Jean de Tinguy du Pouët et d’un article critique dans L’Étoile de la Vendée le 26 juin 1928. Nommé instituteur à Luçon en 1935, il y termina sa carrière.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article91485, notice AUGER Émile, Jules, Louis Auger par Florence Regourd, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 21 mars 2018.

Par Florence Regourd

SOURCES : Nouveau publicateur, 4 janvier 1920. — Bulletin SNI de Vendée, n° 1, avril 1921. — Témoignage de son fils René Auger, lettre du 22 février 1979.— Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément