AUGRAND F

Par Claude Pennetier

Secrétaire appointé de la Bourse du Travail de Vierzon (Cher) de 1915 à 1922, F. Augrand assurait également le secrétariat du syndicat des Métaux. Selon le commissaire de police de Vierzon, en avril 1920, 1 400 métallurgistes sur 1 570 étaient affiliés à la CGT. Il présentait Augrand comme un « homme plutôt pondéré, mais duquel on ne peut percer aucun sentiment ». D’où l’inquiétude de l’administration préfectorale à la veille de la grève du 1er mai 1920 : Augrand se laissera-t-il entraîner par les dirigeants révolutionnaires du syndicat des cheminots de Vierzon ? Le secrétaire de la Bourse était favorable à la grève mais il attendait les ordres de la Fédération des Métaux. Augrand chercha à modérer le mouvement et on attribua l’échec aux dirigeants « minoritaires » de la Fédération des cheminots. Au congrès confédéral d’Orléans (septembre 1920), il donna tous ses mandats en faveur du rapport moral. En janvier 1921, Augrand fut co-signataire de l’ordre du jour, soutenant la majorité confédérale, présenté au congrès départemental. La même année, il assurait le secrétariat régional de la Fédération des Métaux.

Un Augrand était membre de la cellule communiste de Vierzon-Bourgneuf en 1929, mais l’identité avec F. Augrand n’est pas prouvée.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article91509, notice AUGRAND F par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/12979. — Arch. Dép. Cher, 33 M 112. — L’Émancipateur.Le Syndiqué du Cher, 1921. — A. Gosnat, Mémoire de Maîtrise, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément