AURIOL Gérard

Par André Balent

Capitaine de gendarmerie en retraite, Gérard Auriol était en 1938 secrétaire de la section socialiste SFIO de Maury (Pyrénées-Orientales). En juillet 1938, il signa avec Marcel Gelly une résolution réclamant l’unification de la SFIO et du PC en un « parti unique du prolétariat » ainsi que l’application intégrale du programme de Front populaire. À la suite de la signature de cette résolution, la section socialiste de Maury fut rappelée à l’ordre par Paul Faure.

Gérard Auriol fut candidat aux élections municipales complémentaires de Maury (scrutin du 29 mai 1938). Il était le colistier (« Liste d’Unité prolétarienne ») de François Lafage et de Albert Saporte — voir ces noms. Il fut élu (269 voix sur 295 votants) et devint maire de Maury. Il conserva les fonctions de premier magistrat jusqu’en février 1941 lorsque le préfet vichyssois désigna une délégation spéciale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article91566, notice AURIOL Gérard par André Balent, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 29 septembre 2015.

Par André Balent

SOURCE : Le Travailleur Catalan, hebdomadaire de la région catalane du Parti communiste, 28 mai 1938, 4 juin 1938, 13 août 1938. — Renseignements communiqués par le secrétariat de la mairie de Maury, 5 mars 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément