GARAU Lucien

Par André Balent

Né le 10 janvier 1910 à Narbonne (Aude) ; exploitant agricole à Estagel (Pyrénées-Orientales) ; militant communiste d’Estagel ; syndicaliste agricole ; conseiller municipal d’Estagel

C’était le demi-frère de Garau Étienne.

Il milita dans les rangs du Parti communiste et de la CGPT. Membre du Comité local de Front populaire d’Estagel en 1936, il fut en 1937 et en 1938 secrétaire de la cellule communiste d’Estagel. Aux élections municipales de mai 1935, il fut élu au conseil municipal d’Estagel sur la liste de « Bloc ouvrier et paysan » qu’impulsait le Parti communiste. La liste fut élue en entier. Il fut déchu de son mandat de conseiller municipal en application de la loi du 20 janvier 1940.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il ne fut inquiété ni par les autorités vichyssoises ni par l’occupant nazi. Il participa à la Résistance estagelloise dans le cadre de l’AS (Armée secrète).

De la Libération jusqu’à aujourd’hui (1977) il ne cessa de militer dans les rangs du PCF. Il fut conseiller municipal d’Estagel dans les deux municipalités, à majorité communiste qui se succédèrent entre 1945 et 1952. Il vit toujours à Estagel (1977) — voir : Barida Antonin*, Barrère Marcel*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article92082, notice GARAU Lucien par André Balent, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 juillet 2016.

Par André Balent

SOURCES : Arch. Dép. Pyrénées-Orientales, versement du Cabinet du préfet (13 septembre 1951), liasse 169 (dissolution du Parti communiste, déchéance des élus communiste). — Le Travailleur Catalan, hebdomadaire de la Région catalane du Parti communiste, 28 novembre 1936, 22 mai 1937, 21 mai 1938. — Renseignements communiqués par M. Antoine Sarda, professeur au CEG d’Estagel. — Renseignements communiqués par M. Marcel Barrère*, militant du PCF à Estagel.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément