GARRIGUE Pierre

Par André Balent

Ouvrier agricole à Palau-del-Vidre (Pyrénées-Orientales), Pierre Garrigue milita dans les rangs de la CGT. En 1922, il était secrétaire du syndicat confédéré des ouvriers agricoles de Palau-del-Vidre. Le 20 août 1922, il fut élu au bureau intersyndical départemental des ouvriers agricoles et viticoles confédérés des Pyrénées-Orientales lors d’une réunion présidée par Sébastien Xéridat*, secrétaire de l’UD-CGT.

D’après Raphaël Moliner*, secrétaire intersyndical des Agricoles confédérés, Pierre Garrigue fut licencié (ainsi que son fils) par son patron, le docteur Parrahy, à l’issue des vendanges de 1922. Ce dernier n’aurait pu invoquer, contre Pierre Garrigue, aucun motif valable d’ordre professionnel. Seules les activités syndicales auraient été à l’origine du renvoi de Pierre Garrigue. Selon Raphaël Moliner, le docteur Parrahy, patron qui signa avec les représentants ouvriers de Palau-del-Vidre le contrat de travail « type » pour l’année 1922, aurait donc commis un abus de pouvoir. La CGT porta le cas de Pierre Garrigue devant le juge de paix (article de Raphaël Moliner dans l’Action syndicale de novembre 1922). Il convient également de noter, à propos de cette affaire, que le maire de Palau-del-Vidre abonda dans le sens du syndicat ouvrier.

À l’automne de 1922, Pierre Garrigue fut délégué, avec Jacques Tarrès*, militant agricole des Pyrénées-Orientales et Sébastien Xéridat*, secrétaire de l’UD-CGT des Pyrénées-Orientales au congrès de la 14e région (Aude, Hérault, Pyrénées-Orientales) de la Fédération nationale (CGT) des travailleurs de l’agriculture. Ce congrès aborda notamment le problème de la main-d’œuvre étrangère, « pourtant nécessaire pour combler les vides creusés par l’horrible boucherie », mais qui concurrençait cependant les ouvriers français en dépit du fait qu’elle était victime des « négriers » (compte rendu du congrès dans l’Action syndicale de décembre 1922).

Le 24 décembre 1922, le syndicat des Agricoles de Palau-del-Vidre groupait 126 adhérents. Il était alors l’un des plus forts syndicats de travailleurs de la terre affilié à l’UD-CGT des PO. Lors du congrès de l’UD des Pyrénées-Orientales tenu le 24 décembre 1922, un autre de ses militants, Burguère, fut élu au comité de l’UD.

Pierre Garrigue fut encore secrétaire du syndicat des ouvriers agricoles de Palau-del-Vidre pendant toute l’année 1923. Le 16 avril 1923, il accueillit, devant un nombreux auditoire réuni à la mairie de Palau-del-Vidre, Augustin Fabre délégué par la 14e région de la Fédération nationale des Agricoles, Sébastien Xéridat, secrétaire de l’UD et Jacques Tarrès du comité intersyndical des Agricoles des Pyrénées-Orientales. Le 25 novembre 1923, il fut délégué à la manifestation organisée à Cuxac d’Aude (Aude) par les Agricoles du Midi pour célébrer la mémoire de Paul Ader.

Le 10 août 1924, il fut délégué avec Llense, des ouvriers cercliers, et Joseph Berta, secrétaire de l’UD des Pyrénées-Orientales, au congrès régional, tenu à Agde (Hérault) par les syndicats CGT d’ouvriers agricoles.

Voir aussi Jean Delmau*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article92271, notice GARRIGUE Pierre par André Balent, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par André Balent

SOURCES : Le Cri catalan (organe hebdomadaire officieux de la Fédération socialiste des Pyrénées-Orientales), 2 septembre 1922. — L’Action syndicale (organe mensuel des syndicats confédérés de Perpignan et des Pyrénées-Orientales), septembre 1922, novembre 1922, décembre 1922, janvier 1923, mai 1923, octobre 1923, décembre 1923, septembre 1924.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément