GAULTIER Edmond, Auguste

Par Émeric Tellier

Né le 21 novembre 1901 à Évron (Mayenne), mort le 14 avril 1970 à Paris (XVIIe arr.) ; métallurgiste (frappeur, tourneur sur métaux, puis rectifieur) ; syndicaliste CGTU ; militant communiste de la Sarthe.

Edmond Gaultier a vu le jour au domicile de ses parents, route de Châtre à Évron. Son père, Baptiste, Marie Gaultier était un roulier de trente-quatre ans. Sa mère Louise, Françoise Chandelier était une journalière de trente-deux ans.
Il fut incorporé au 503e Régiment de Chars Légers le 7 avril 1921, avant de passer au 502e Régiment de Chars d’assaut le 13 juillet 1922 et finalement libéré le 30 mai 1923.
Il fut le trésorier du Syndicat CGTU des métaux du Mans (Voiture, Aviation, Maréchalerie) entre 1926 et 1928. Il résidait 2 rue Nationale au Mans (Sarthe). Il appartenait également au Parti communiste (voir Robert Lejeune
Il quitta la Sarthe à l’automne 1928 pour résider provisoirement chez un certain Legendre, chemin des Indes à Argenteuil (Val-d’Oise), avant de s’installer à Colombes (Hauts-de-Seine) au 14 rue des Gros Grès (1929), au 114 rue de Nanterre (1931), au 52 rue du Cinq-Mars (1934) et finalement au 27 rue de Rouen à Courbevoie (Hauts-de-Seine), en 1935.
Il travailla successivement à la société des Anciens établissements L. Chambon au 70 rue de Crimée à Paris (19e arr.), puis en qualité de rectifieur à la Manufacture nouvelle d’Armes, 60 quai Michelet, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).
Sa fiche de registre-matricule le décrivait ainsi : « cheveux châtain clair, front ordinaire, visage rond, yeux bleus, nez moyen, taille : 1 mètre 68. » Son degré d’instruction générale était « 3 », c’est-à-dire qu’il possédait une instruction primaire, sans pour autant avoir obtenu le brevet de l’enseignement primaire.
Il épousa Eva, Eugénie Jerzeaux le 13 juin 1931 à Colombes (Hauts-de-Seine). Divorcé en juin 1948, il épousa Juliette, Palmyre Duffour le 18 juin 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article92476, notice GAULTIER Edmond, Auguste par Émeric Tellier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 5 octobre 2021.

Par Émeric Tellier

SOURCES : Arch. Dép. de la Sarthe, 10 M 118. — Arch. Nat. F7/13782, rapport du 10 mars 1928. — État-civil et registre-matricule en ligne.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément