GAUTIER Louise [née PITTE Louise, Juliana]

Par Claude Pennetier

Née le 9 juin 1883 à Oissel (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), morte le 19 juillet 1959 à Oissel ; ouvrière du textile ; syndicaliste et communiste ; oppositionnelle.

Louise Gautier (au centre) et le comité de grève du textile d’Oissel le 22 juin 1919.
Louise Gautier (au centre) et le comité de grève du textile d’Oissel le 22 juin 1919.

Louise Pitte, ouvrière du textile (cambrocheuse à la manufacture de coton), épousa Maurice Gautier en 1917. Louise Gautier succéda à Germaine Goujon au secrétariat du syndicat CGT du textile d’Oissel fin 1918. Elle anima à la grève du textile d’Oissel, en juin 1919, qui se termina par l’obtention de la semaine anglaise (cinq jours et demi) et une augmentation de salaire de 15 %.

Devenue ménagère à Oissel (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), Louise Gautier, secrétaire de la section communiste d’Oissel, signa en octobre 1925 la Lettre dite des 250, très critique à l’égard de la politique suivie par l’Internationale communiste et le Parti français, dont son mari était l’auteur. Lorsque Maurice Gautier fut exclu du Parti communiste, elle le soutint et l’aida dans son mandat de maire d’Oissel.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article92565, notice GAUTIER Louise [née PITTE Louise, Juliana] par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 21 janvier 2013.

Par Claude Pennetier

Louise Gautier (au centre) et le comité de grève du textile d’Oissel le 22 juin 1919.
Louise Gautier (au centre) et le comité de grève du textile d’Oissel le 22 juin 1919.
Louise et Maurice Gautier lors de leurs noces d’or en 1957
Louise et Maurice Gautier lors de leurs noces d’or en 1957

SOURCES : Notices de Germaine Goujon et de Maurice Gautier. — Renseignements communiqués par Pierre Demarest.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément