GAUVIN Platon, Démosthène

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Né le 5 mai 1900 à Troyes (Aube), mort le 10 janvier 1977 à Saint-Girons (Ariège) ; ouvrier cordonnier ; secrétaire du rayon communiste de l’Ariège.

Platon Gauvin est un des trois enfants que l’anarchiste Auguste Gauvin eut d’un premier mariage avec Léonie Meyer, qui mourut en 1909. La famille s’installa dans le Cher l’année suivante. Platon avait vingt ans quand son père s’affirma comme le principal animateur du Comité de la IIIe Internationale du Cher et entraîna la section socialiste de Vierzon au Parti communiste. Le jeune homme n’a pu qu’être marqué par l’enthousiasme de son père en faveur de la Révolution russe mais aussi par son hostilité aux éléments « droitiers » et « centristes » du PC. Platon n’épousa pas les sympathies d’Auguste Gauvin* pour l’opposition de gauche, il est même possible qu’en retour il ait influencé son père, après 1926.

Platon Gauvin dut s’installer à Saint-Girons (Ariège) vers 1922, car dès 1923, Le Travailleur socialiste de l’Ariège publia des articles de son père. En 1925, Platon reconstitua la cellule de sa ville qui d’un seul membre passa à quinze en 1932. Il rédigeait la rubrique Saint-Girons de La Voix des Travailleurs. À la fin de l’année 1926, l’ouvrier cordonnier fut condamné pour propagande antimilitariste et dut payer 594 francs de frais de justice. Il refusa conformément aux consignes de son parti et subit deux mois de contrainte par corps, vers mars 1927. Il retourna en prison de février au 7 août 1929 et fut inscrit au carnet B. Gauvin était secrétaire du rayon communiste de l’Ariège en 1931 et 1932 ; l’implantation passa de sept cellules groupant 98 adhérents début 1931 à quatorze (134 adhérents) à la fin de l’année (trois cellules dans l’arrondissement de Foix, sept dans celui de Pamiers, quatre dans celui de Saint-Girons), puis à 18 cellules (175 adhérents) en juillet 1932. Gauvin était également secrétaire de l’Union locale CGTU de Saint-Girons en 1927 et 1928.

Il fut candidat à de nombreuses élections : aux législatives d’avril 1928, il recueillit 3,7 % des voix des électeurs inscrits dans la circonscription de Saint-Girons. Son score tomba à 1,4 % lors de élections complémentaires d’avril 1930. Le Parti communiste le présenta de nouveau en mai 1932 puis en avril 1936 (4,8 %). Il fut également candidat aux élections cantonales d’octobre 1931, octobre 1934 et octobre 1937 dans son canton. Il dirigea la liste communiste lors des élections municipales de mai 1935.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article92589, notice GAUVIN Platon, Démosthène par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 28 décembre 2019.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13024, F7/13106, F7/13115, F7/13128, F7/13130. — La Voix des Travailleurs, 1927-1935. — État-civil de Troyes.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément