VAUCOULOUX René, Jules, Adrien

Par Claude Pennetier

Né le 5 mars 1886 à Villenauxe (Aube), mort le 18 novembre 1961 à Boran-sur-Oise (Oise) ; cheminot ; membre du conseil de la Fédération nationale des travailleurs des chemins de fer ; élu SFIO.

Fils d’un facteur rural et d’une épicière, René Vaucouloux appartenait depuis sa création, en 1917, au conseil de la Fédération nationale des travailleurs des chemins de fer où il représentait le Réseau-Est. Favorable à la majorité confédérale, il allait devenir trésorier adjoint après le congrès d’avril 1920. Le 5 mai, il fut nommé avec Paul Le Guen à la Commission administrative confédérale.
Domicilié à Pantin (Seine, Seine-Saint-Denis), secrétaire des cheminots de la commune en 1918, il fut élu le 30 novembre 1919 conseiller municipal socialiste SFIO sur la liste conduite par Charles Auray*. Désigné peu après comme deuxième adjoint, René Vaucouloux suivit vraisemblablement le même itinéraire que le maire : adhésion au Parti communiste après le congrès de Tours (décembre 1920), rupture avec le PC, affiliation à l’Union socialiste-communiste en 1923 puis retour au Parti socialiste SFIO en 1924. Réélu les 3 mai 1925 et 5 mai 1929, il conserva ses fonctions de maire adjoint jusqu’au scrutin de mai 1935 où il brigua, sans succès, un nouveau mandat.
René Vaucouloux avait sans doute été victime de la révocation des cheminots après la grève de mai 1920 puisqu’il faisait profession d’agent voyer à la mairie de Montreuil. En 1930, il avait été commissaire à la propagande du troisième secteur socialiste de la Seine et Seine-et-Oise (XXe arr., cantons de Pantin, Noisy-le-Sec et Montreuil-sous-Bois dans la Seine, Le Raincy dans la Seine-et-Oise) et était resté, en 1933, au Parti socialiste après la rupture du maire, Charles Auray, et de la majorité du conseil.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9269, notice VAUCOULOUX René, Jules, Adrien par Claude Pennetier, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 29 janvier 2013.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13665, 13673. — Arch. Dép. Seine, DM3 ; vers. 10451/76/1. — Arch. J. Zyromski, dossier Fédération de la Seine. — L’Humanité, 1er mars 1921. — Annie Kriegel, Aux origines du communisme français, 1914-1920, 2 tomes, Paris, Mouton, 1964. — G. Ribeill, Les Cheminots en guerre 1914-1920, CERTES, 1988.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément