BÉVILLARD Louis, Émile

Par Justinien Raymond

Né le 25 décembre 1876 à Chambéry (Savoie) ; employé du PLM, révoqué après la grève de 1910 ; syndicaliste ; socialiste puis communiste.

Louis Bévillard fréquenta pendant deux ans l’École primaire supérieure de sa ville natale. Il passa au lycée avec l’intention de préparer le concours d’entrée aux Écoles d’Arts-et-Métiers ; peu après il abandonna ses études. Pendant vingt et un ans il fut mécanicien au PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) ; il se maria et eut sept enfants. Responsable syndical, il fut révoqué à l’issue de la grève des cheminots en 1910.
Bévillard militait également au sein du Parti socialiste SFIO. Il était ancien combattant lorsque, le 16 novembre 1919, il fut placé au second rang sur la liste des quatre candidats socialistes aux élections législatives : il recueillit 5 818 voix sur 50 713 votants, le quotient s’élevant à 9 982. Après la scission de 1920, il passa au Parti communiste qui le mit en tête de la liste de ses trois candidats du Bloc ouvrier paysan aux élections législatives de 1924 : il ne fut pas élu ; il obtint 1 744 voix sur 67 079 inscrits, la moyenne de sa liste atteignant 1 678, soit 2,5 % des inscrits.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article931, notice BÉVILLARD Louis, Émile par Justinien Raymond, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 3 décembre 2022.

Par Justinien Raymond

SOURCES : Arch. Nat. F7/13015, rapp. du 3 avril 1920. — Le Travailleur savoyard, 15 novembre 1919, 12 et 19 avril 1924. — Compère-Morel, L’Encyclopédie socialiste... Les Fédérations socialistes, T. II, p. 568. — Le Petit Dauphinois, 12 mai 1924.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément