GILLES Léon, Armand

Par Jean-Jacques Doré

Né le 29 mai 1881 à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; ouvrier moniteur mécanicien ; secrétaire du syndicat CGT des Métaux de Rouen de 1910 à 1914 puis de 1917 à 1921 ; socialiste.

Léon GILLES Coll. Jean-Jacques Doré
Léon GILLES Coll. Jean-Jacques Doré

Fils d’un chaudronnier et d’une tisseuse, Léon Gilles fut l’un des fondateurs du syndicat CGT des Métaux de Rouen le 21 décembre 1908 et prit en charge le secrétariat de 1910 à 1914. A ce titre, il fut délégué au congrès constitutif de l’Union départementale de Seine-Inférieure tenu au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) le 19 octobre 1913, puis au 2e congrès de Rouen le 22 mars 1914.

En 1917, il redonna vie au syndicat des Métaux dont il fut secrétaire jusqu’en juin 1918 lorsqu’il donna sa démission après que l’assemblée générale eut refusé sa proposition d’augmentation des cotisations. Louis Leduc lui succéda mais quitta pour un temps l’agglomération rouennaise, ainsi Léon Gilles reprit du service en mars 1919 ; il était assisté de A. Bélanger (trésorier).

Il s’imposa alors comme l’un des soutiens les plus affirmés du bureau majoritaire de l’Union départementale, élu archiviste après 6e congrès tenu à Elbeuf (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) les 28 et 29 août 1920, il participa également à la direction de l’Union locale et de la Bourse du Travail de Rouen comme trésorier adjoint à partir de janvier 1921.

Léon Gilles cessa de militer à la CGT lorsque les minoritaires prirent le contrôle du syndicat des Métaux et des différentes Unions entre mars et juillet 1921.

Militant socialiste SFIO, Léon Gilles était membre de la Commission administrative fédérale entre 1917 et 1921 au moins et il fut présenté comme un des candidats possibles à la députation pour la Seine-Inférieure par le groupe socialiste SFIO d’Oissel (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) au cours d’une réunion tenue le 17 octobre 1919.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article93141, notice GILLES Léon, Armand par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 25 septembre 2020, dernière modification le 17 novembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

Léon GILLES Coll. Jean-Jacques Doré
Léon GILLES Coll. Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Nat. F7/13619, rapport du 20 octobre 1919. — Arch. Com. Rouen 7 F 3 Syndicats, Unions locales, affaires générales. — "Bulletin du syndicat des Métaux de Rouen" n° 3 et n° 6 — "Le Réveil ouvrier" n° 16 — "Vérités" passim. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément