GOSSET Jean, Adolphe

Par Paul Boulland

Né le 28 janvier 1908 à Paris (XVIIIe arr.), mort le 27 janvier 2005 à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) ; menuisier, employé communal ; militant communiste de Vitry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils de Jean, Baptiste Gosset, menuisier ébéniste, et de Marie, Joséphine née Clerc, sans profession, originaires de Haute-Savoie, Jean Gosset était titulaire du Certificat d’études primaires. En 1996, il témoignait de l’influence politique de ses parents, sympathisants communistes, et notamment de sa mère. Devenu menuisier, il adhéra aux Jeunesses communistes et à la CGTU en mai 1926 puis au Parti communiste en novembre 1930. Également adhérent du Secours rouge, il y exerça des responsabilités locales, entre 1926 et 1932, puis fut membre du bureau de la section communiste de Vitry, jusqu’en 1935. Il avait effectué son service militaire comme 1re classe dans l’aviation puis dans le train, entre mai 1928 et octobre 1929. Il se maria le 17 octobre 1930 avec Louise Dupuis (voir Louise Gosset), à Vitry. En 1948, le couple avait un enfant de dix ans.

Jean Gosset fut volontaire en Espagne républicaine de novembre 1936 à mai 1937. Il appartint à l’État-major, à Albacète, puis servit dans les transports de l’auto-chirurgicale de la 11e Brigade internationale, aux côtés de son épouse, infirmière.

Mobilisé le 25 août 1939, Jean Gosset servit notamment dans le Nord de la France. De retour à Vitry, il ne fut pas contacté par les militants clandestins. Néanmoins, il était repéré comme ancien d’Espagne, tout comme son épouse, et subit plusieurs visites de police. Ils quittèrent la région parisienne en décembre 1941, pour se réfugier en Haute-Savoie, auprès de la famille Gosset. À nouveau suspectés en Haute-Savoie, ils revinrent à Vitry en novembre 1943.

Jean Gosset réintégra le Parti communiste à la Libération. Il devint secrétaire de la cellule « Oradour-sur-Glane » puis membre du bureau de la section de Vitry, comme responsable à l’organisation à partir de décembre 1947. Il était alors employé communal, responsable de la régie d’entretien municipal.

En 1978, Jean Gosset était membre de l’AVER et habitait Thonon (Haute-Savoie).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article93790, notice GOSSET Jean, Adolphe par Paul Boulland, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 17 août 2018.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. AVER. — RGASPI 545/6/1209. — Arch. de la fédération PCF du Val-de-Marne (dossier biographique daté du 27 février 1948). — Jacotte Neplaz-Bouvet, « Un couple dans la guerre d’Espagne : Louise et Jean Gosset », Cahier de l’Amicale des vétérans de Haute-Savoie du PCF, Novembre 1996. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément