GUILBERT Paul, Marie, Jean-Baptiste, alias Bézuquet dans la Résistance

Né le 28 juin 1888 à Airel (Manche), mort le 12 mai 1973 à Cherbourg (Manche) ; catholique social ; pharmacien ; député MRP de la Manche (1945-1951).

Fils d’artisans boulangers, Paul Guilbert fréquenta l’école communale de Cherbourg puis l’Institut libre Saint-Lô à Agneaux et entra à la faculté de pharmacie de Lille puis de Paris. Réformé en 1914, il créa une officine de pharmacie à Cherbourg en 1920.
Secrétaire du Cercle d’études sociales de Cherbourg (Manche) et président du comité cantonal de l’ACJF (Action catholique de la jeunesse française) en 1922 et 1923, Paul Guilbert fut, entre 1930 et 1936, secrétaire de la Maison du Peuple catholique de la ville et de son secrétariat social. Il se consacra aux chômeurs, aux habitations pour famille nombreuses et aux colonies de vacances. Il soutint la CFTC et la JOC, tout en militant au Sillon de Marc Sangnier et au Parti démocrate populaire.
Marié en 1916, le couple eut douze enfants.
Au début de la Seconde guerre mondiale, il aida le réfugiés et les prisonniers puis entra en résistance, en octobre 1940, dans le cadre du Mouvement de libération nationale fondé par Henri Frenay. Le gouvernement de Vichy le nomma conseiller municipal de Cherbourg. Il fut agent de liaison du réseau Hector et du réseau Gloria, il diffusa la presse clandestine et hébergea à son domicile des agents polonais. Arrêté le 29 novembre 1941, accusé d’espionnage, il fut libéré provisoirement à la veille de Noël comme père de neuf enfants, mais il fut arrêté à nouveau le 29 avril 1942. Emprisonné à Cherbourg puis à Caen et condamné le 1er mai 1942 par une cour martiale à cinq ans de détention, il partit de Fresnes pour être déporté NN en Allemagne le 8 septembre 1942 et jusqu’au 10 mai 1945. Il passa par la prison de Karlsruhe et par celle de Diez/Lahn près de Coblence. À son retour, il assura la présidence d’une association de déportés.
Il fut député MRP de la Manche du 21 octobre 1945 à juin 1951. Sa liste MRP perdit deux des quatre sièges dont le sien.
Spécialiste et militant du logement social, il devint Compagnon d’Emmaüs pour soutenir son ami l’Abbé Pierre.
Il fut vice-président de l’UDAF de la Manche.
Paul Guilbert était officier de la Légion d’honneur, Croix de guerre, médaillé de la Résistance (décret du 31 mars 1947, JO du 29 janvier 1948) et de la France libre.

Une allée de Cherbourg-Octeville porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article94127, notice GUILBERT Paul, Marie, Jean-Baptiste, alias Bézuquet dans la Résistance, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 8 juin 2022.

SOURCES : La Voie sociale.. — Site de l’Assemblée nationale. — SHD, Vincennes, GR 16 P 277501. — Dictionnaire des parlementaires français, 1940-1958, T. 4, La Documentation française, 2001. — Wikimanche. — Cherbourg-Éclair, 19 mars 1941. — 1945-2015. L’UDAF, une histoire de famille, 2015.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément