VINCENDEAU Gilles

Par Marie-Louise Goergen

Né le 6 janvier 1943 à Challans (Vendée) ; cheminot puis conseiller en formation ; syndicaliste CFTC puis CFDT ; conseiller prud’hommes à Nantes (1982-2006 au moins).

Fils d’un menuisier-ébéniste, Gilles Vincendeau devint orphelin à l’âge de huit ans, ses parents mourant tous les deux d’une méningite en 1951. Issu d’une famille de catholiques pratiquants, il fut ensuite élevé par sa grand-mère et un abbé, ami de la famille. Doté d’un certificat d’études primaires, il fréquenta un collège privé à Machecoul (Loire-Atlantique), l’Externat des enfants nantais, où il acquit un niveau BEPC, puis le lycée public Chevrollier à Angers (Maine-et-Loire). Il y subit un nouveau choc, la perte de sa grand-mère, mais fut entouré de personnes compréhensives, prêtes à l’écouter. Durant ses années de lycée, il milita aux Jeunesses étudiantes catholiques (JEC).
Appelé sous les drapeaux, il devint sergent, puis entra à la SNCF le 16 décembre 1963, où il suivit une formation professionnelle, à laquelle devait s’ajouter la formation en droit du travail qu’il acquit en tant que conseiller prud’hommes.
Il fut embauché à l’arrondissement Voie et Bâtiments de Paris-Saint-Lazare. Employé de bureau VB, il fut muté à la Région de Nantes, où il accéda au grade de contrôleur OM. Muté à la Région de Rouen (Seine-Maritime), il y travailla toujours comme contrôleur OM. De retour à Nantes, il fut responsable Formation administrative, puis conseiller en formation, en tant que expert-métiers Ressources humaines.
Son engagement syndical débutapeu après son embauche ; c’est à cette date qu’il ressentit le besoin de participer à l’action collective et à défendre les salariés. Il exerça des responsabilités syndicales à la CFTC, en tant que secrétaire du syndicat de Paris-Rive droite, puis en tant que secrétaire du secteur puis de l’Union professionnelle de Paris-Rive droite, enfin en tant que responsable de l’Union professionnelle de Nantes.
Délégué du personnel à l’arrondissement VB Paris-Saint-Lazare, il exerça ce mandat ensuite à la division du personnel de Nantes et de Rouen. Il fit également partie du comité régional des activités sociales à Nantes puis du comité central des activités sociales à Paris, et représenta la CFDT au comité d’établissement de la Région de Nantes. Enfin, il fit partie du conseil d’administration de la Caisse de prévoyance à Paris.
Il participa aux congrès régionaux de Paris-Rive droite et de Nantes, ainsi qu’à des congrès fédéraux et confédéraux. Il participa à la plupart des grèves à partir de 1963, mais fut particulièrement marqué par celles de Paris en 1968.
À partir de 1982, il fut élu conseiller prud’hommal (CFDT) de la section Commerce puis Encadrement. En janvier 2004, puis à nouveau en janvier 2006, il fut élu président du conseil des prud’hommes pour un an, en alternance avec un élu du patronat. En 2002, il était toujours actif auprès des retraités de l’UPR-FGTE de Nantes.
Gilles Vincendeau exerça également des responsabilités associatives : il fut trésorier, puis président à partir de 1987, de l’Association franco-brésilienne de Nantes.
Marié, il est père de trois enfants qui sont respectivement mécanicien-magasinier, agent commercial Trains à la SNCF (une fille) et aide à domicile.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9444, notice VINCENDEAU Gilles par Marie-Louise Goergen, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 13 mai 2012.

Par Marie-Louise Goergen

SOURCES : Arch. Dép. Loire-Atlantique 1405 W 75. — Ouest-France, 16 janvier 2004. — Renseignements communiqués par Gilles Vincendeau.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément