VITOU Paul, Émile

Par Antoine Olivesi

Né le 31 juillet 1877 à Sommières (Gard) ; cheminot, puis chaudronnier ; syndicaliste CGT ; militant socialiste puis communiste des Bouches-du-Rhône.

Paul Vitou travaillait en 1900 comme employé au PLM. En 1901, il était membre du syndicat CGT des cheminots de Marseille (Bouches-du-Rhône). Il adhéra au Parti socialiste SFIO en 1910 et présida le comité de grève des cheminots en 1920, ce qui lui valut d’être rétrogradé. Il était alors mécanicien de route.
En 1932, Paul Vitou quitta le Parti socialiste puis adhéra en 1934 au Parti communiste. En 1937, il était chaudronnier à Marseille. Le 12 décembre, il fut élu conseiller d’arrondissement du 5e canton au premier tour, en remplacement de César Matton*, devenu conseiller général.
En octobre 1939, il fut classé parmi les militants communistes suspects dont la correspondance fut saisie par ordre du préfet. Paul Vitou fut, peu après, déchu de son mandat par décret du 25 janvier 1940. Il avait désavoué le Pacte germano-soviétique et, en septembre 1942, figurait sur une liste noire du PC. Ce document signalait qu’il avait été volontaire en Espagne républicaine ainsi que responsable du Secours populaire de Corse.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9475, notice VITOU Paul, Émile par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 novembre 2011.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, VM2/290 et M6/10933. — Rouge-Midi, 30 novembre 1937 (photo). — Liste noire du PC, 1942.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément