HENROT dit DALIBAR

Par Henri Manceau

Ouvrier métallurgiste, chansonnier, militant de Revin (Ardennes), on retrouve Henrot, qui militait déjà avant 1914, dans toutes les luttes ouvrières, tantôt membre du parti communiste, tantôt en dehors de ce parti. En fait, il était anarchiste et révolutionnaire d’une grande lucidité malgré ses sautes d’humeur.

Il fit partie du comité des chômeurs de Revin en 1934-1935. Il composait des chansons de circonstance — paroles et musique — qu’il jouait à l’accordéon. Ainsi la Marche de la faim qui fut chantée lors des journées des 22 et 23 février 1935 (voir Compain). Il ridiculisait les patrons, l’armée, les gouvernants ; il dénonçait la crise, le chômage. Admirateur de Lareppe, il composa La Laréppéole quand le candidat du Parti communiste fut élu député en 1936.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article94883, notice HENROT dit DALIBAR par Henri Manceau, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 27 décembre 2019.

Par Henri Manceau

SOURCES : Arch. Dép. Ardennes, rapports de police 1935 (la chanson de la Marche de la faim figure dans le dossier). — Récits de Galatry.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément