WAGNER Claude

Par Michel Gorand

Né le 13 mars 1945 à Port-Sainte-Marie (Lot-et-Garonne) ; cheminot ; syndicaliste CFDT, responsable de l’information à l’Union régionale interprofessionnelle (URI) de Lorraine (1975-1978), secrétaire général de l’Union professionnelle régionale (UPR-CFDT) de Paris-Est (1981-1986), chef de projet chargé de la presse confédérale (1986-2003), chargé de l’information et de la communication pour l’UCR-CFDT (à partir de 2005).

Portrait de Claude Wagner en 2021
Portrait de Claude Wagner en 2021

Le père de Claude Wagner était instituteur et secrétaire de mairie en Moselle. Il fut expulsé en 1941 dans le Lot-et-Garonne où naquit Claude qui, revenu en Moselle, fit sa scolarité, obtint son BEPC, amorça l’école normale d’instituteurs et entra à la SNCF en août 1963 comme attaché groupe VII à la filière conduite à Metz (Moselle). Il adhéra à la Fédération générale autonome des agents de conduite (FGAAC) en mai 1968, devint responsable local de l’information. Il devint élève conducteur en 1969, puis conducteur de route en 1971, toujours au dépôt de Metz (Moselle). Il adhéra au Parti socialiste unifié (PSU) de 1969 à 1974 à Metz et à la Confédération syndicale du cadre de vie (CSCV) de 1971 à 1978.

Après la grève de 1971, il démissionna de la FGAAC et adhéra à la CFDT. Élu au comité mixte d’établissement du dépôt de Metz (Moselle) en 1972, il fut également membre du bureau syndical. De 1973 à 1975, il fut responsable de l’information à l’Union locale CFDT de Metz (Moselle). Par la suite, de 1975 à 1978, il fit partie de la Commission exécutive régionale CFDT de Lorraine, toujours comme responsable à l’information. À cette fonction, il mit en place deux bulletins régionaux : Présence, pour tous les militants, et Interpro Lorraine dédié au responsables. Il bénéficia d’une formation de journaliste organisée par la confédération qui l’aida dans toutes ses responsabilités à la CFDT.

À partir de 1976, Claude Wagner siégea au groupe technique national des agents de conduite CFDT puis au comité mixte professionnel Transport, de 1978 à 1981, et participa aux négociations sur la conduite à agent seul. Fin 1979, il fut muté au dépôt de Paris-La Villette et adhéra de nouveau au PSU (1980 à 1985). En 1981, il fut élu au comité d’établissement du dépôt de La Villette, puis secrétaire général de l’Union professionnelle régionale (UPR) de Paris-Est de 1981 à 1986. Il devint permanent en 1983 et siégea au Comité régional transport et équipement (CRTE-CFDT) au comité régional de l’Ile-de-France.

Passionné par la presse et les nouveaux moyens de communication, il fut embauché à la confédération, en 1986, par Edmond Maire et Pierre Héritier afin de s’occuper de la promotion de la presse confédérale. Pour ce faire, il suivit une formation au marketing et participa à la rédaction d’un rapport publié par l’Ires. Dès lors, il fut désigné comme chef de projet pour développer Syndicalisme Hebdo, avec Alain Chupin comme directeur de projet. Cela aboutit à la création d’une nouvelle formule d’abonnement pour les syndicats et des contrats avec les fédérations, le tout adopté par le Conseil national confédéral. La diffusion fut multipliée par trois en deux ans.

En 1992, il devint rédacteur en chef de Social Actualité, le mensuel de la protection sociale destiné aux administrateurs désignés par la CFDT, dossier suivi par Jean-Marie Spaeth. Il développa la revue en direction des structures de la CFDT, assurant un doublement du nombre de destinataires.

En 1995, conformément à son statut de détaché de la SNCF, Claude Wagner fit valoir son droit à la retraite comme agent de conduite, tout en poursuivant sa mission à la Confédération. En 1998, passionné par les nouvelles technologies de l’information, il demanda à être affecté au lancement et au développement du site web confédéral, il en fit le quotidien de la CFDT. En 2002, il fut chargé de l’information numérique lors des élections prud’homales de sous l’autorité de Nicole Notat.

En 2003, il devint chargé de mission à l’Union confédérale des retraités (UCR) sur les thèmes de la messagerie et d’Internet, cela aboutit notamment à la création du site internet de l’organisation. Élu secrétaire national à la Commission exécutive de l’UCR en février 2005, il fut chargé de l’information et de la communication. En janvier 2006, la maquette, les couleurs et le style rédactionnel du journal Le Retraité Militant connurent une profonde transformation. De même, fin 2006, Le Bulletin du retraité destiné aux adhérents devint Fil Bleu dans un nouveau format et une nouvelle maquette.

Réélu secrétaire national au congrès de Saint-Etienne en juin 2007, puis à celui de Metz en 2011, il assura la responsabilité de rédacteur en chef de Fil Bleu jusqu’en 2011 et du Retraité Militant jusqu’en 2015. Il fut également chargé de la gestion de l’informatique, des sites internet et de la messagerie. Il développa le site web grand public de l’UCR, notamment par la mise en ligne de deux guides : le Guide des pensions de retraite, supplément au Retraité Militant, une référence qui reçut beaucoup de visiteurs, et le Guide pour l’autonomie.

À l’issue de son mandat au congrès de 2015, il devint assistant à l’UCR pour assurer la gestion des locaux, des équipements techniques (informatique, impression, copieur, téléphonie) et le suivi des sites internet. Reconduit comme assistant à l’issue du congrès de 2019, il fut rattaché au pôle financier pour les locaux. Reconnu pour son expertise en matière de protection sociale acquise à la confédération puis à la CFDT Retraités, il assista le secrétariat général, le pôle revendicatif (retraites) et le pôle information (guide en ligne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9512, notice WAGNER Claude par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er juillet 2022.

Par Michel Gorand

Portrait de Claude Wagner en 2021
Portrait de Claude Wagner en 2021

SOURCES : Arch. CFDT. – Notes de Georges Ribeill. – Correspondances avec le militant, 2002. – Notes de l’intéressé, juin 2022.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément