WAGNER Daniel, André, Léon

Par Patrick Gaillard

Né le 5 février 1912 à La Madeleine-lez-Lille (Nord), mort le 17 novembre 1997 à Argonay (Haute-Savoie) ; cadre supérieur ; président du Syndicat du personnel d’inspection et de direction (SPID) puis du Syndicat des personnels maîtrise et cadres des chemins de fer (SPMC) de 1949 à 1962.

Fils de Jean Nicolas Wagner, dessinateur industriel à La Madeleine (Nord) et de Céline Liagre, mère au foyer, Daniel Wagner présenta rapidement des prédispositions pour les études et, après avoir obtenu un baccalauréat latin-sciences avec mention, il réussit une licence en sciences à la faculté de Lille (Nord). Il débuta son activité professionnelle à l’Institut de mécanique des fluides de Lille puis intégra la SNCF le 1er décembre 1938, en qualité d’attaché groupe II. Sorti premier de l’école des attachés de la Région du Nord (groupes I, II, III et IV), Daniel Wagner fut nommé inspecteur de l’Exploitation à Saint-Pol, puis à la circonscription du Bourget et à la direction du Mouvement. Il termina sa carrière au grade d’ingénieur principal en qualité de chef d’arrondissement adjoint du 1er arrondissement EX de Paris-Nord.
Ayant adhéré au Syndicat du personnel d’inspection et de direction (SPID) en 1946, Daniel Wagner en fut élu président en 1949. Il contribua à la création de la Fédération nationale des cadres des transports en 1948 et devint le secrétaire général de cette organisation. À ce titre, il tenta de récupérer une partie des cadres qui avaient décidé de quitter la CGT en janvier 1948. Il fut l’auteur d’une brochure de soixante pages datée du 1er janvier 1948 : Action syndicale dans le cadre professionnel. Ce qu’est le Syndicat du Personnel d’Inspection et de Direction de la SNCF (SPID).
Fervent défenseur du mode ferroviaire, Daniel Wagner, par ses interventions, fit figure de précurseur du transport combiné et du réseau à grande vitesse. C’est cependant par son combat inlassable pour la rémunération de l’encadrement cheminot qu’il aura le plus marqué sa présidence. C’est ainsi que, pendant plus de douze années, il réclama avec constance la mise à niveau des salaires et des pensions SNCF par rapport aux autres entreprises du secteur nationalisé, la réouverture de l’éventail hiérarchique, mis à mal par le reclassement de 1948 (il obtint la création de l’échelle 19) et le bénéfice de la double campagne pour les cheminots anciens combattants.
Parmi ses nombreuses interventions, celle de 1961 est incontestablement la plus marquante puisqu’il n’hésita pas à mettre en cause les propos du ministre des Transports Robert Buron, lui reprochant de faire usage de présentation tendancieuse et de propagande de désinformation sur les salaires de cheminots ; il l’invita à ce propos à reprendre sa casquette de syndicaliste.
On retiendra également son appel à la grève du 26 octobre 1961 pour défendre le droit de grève : « On veut désarmer les cheminots au lieu de les payer ». Autant d’initiatives qui lui vaudront certainement de n’être pas nommé fonctionnaire supérieur au cours de son activité syndicale.
Secrétaire du syndicat national des cadres CGC en février 1959, il fut peut-être président en novembre de la même année.
Le 12 octobre 1937, il s’était marié avec Armande, Aimée Sattler.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9513, notice WAGNER Daniel, André, Léon par Patrick Gaillard, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 décembre 2011.

Par Patrick Gaillard

SOURCES : Arch. PPo., SNCF S26. —Arch. Féd. nationale des personnels d’encadrement des chemins de fer et des activités connexes. — Georges Ribeill, « Autour des grèves de 1947, les scissions de l’après-guerre au sein de la Fédération CGT (CAS, FO, FAC, FgMC) », Revue d’histoire des chemins de fer, n° 3, Mouvement social et syndicalisme cheminot, automne 1990, p. 95-113. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément