WALTER Cyrille

Par Louis Botella

Né le 18 février 1914 à Willer-sur-Thur (Haut-Rhin), mort le 20 mai 2004 à Mulhouse ; sous-chef de bureau de gare ; membre du bureau de la Fédération FO des cheminots (1952-1969) ; militant socialiste puis social-démocrate.

Fils d’un chef de quai et d’une ouvrière d’usine dans le textile [« sans profession » au moment de la naissance], Cyrille Walter fréquenta l’école primaire supérieure Lambert à Mulhouse (Haut-Rhin). Après une formation de typographe, il travailla jusqu’en 1935 au journal du Parti socialiste SFIO Le Républicain du Haut-Rhin.

Il entra au réseau d’Alsace-Lorraine le 4 janvier 1937 comme homme d’équipe en gare de Mulhouse-Nord, après son service militaire. Successivement facteur-mixte en février 1939, commis « secrétariat » en août 1947, commis principal en février 1952, sous-chef de bureau de gare en 1961, il termina sa carrière le 14 septembre 1970 comme responsable de la commande des agents de train des gares de Mulhouse (Haut-Rhin).

Il milita dès 1929 au sein du mouvement syndical (syndicat du Livre).

Il eut une attitude patriotique exemplaire durant la Seconde Guerre mondiale. Incorporé de force en avril 1943 dans l’armée allemande, en tant qu’Alsacien, il s’évada lors d’un repli le 17 janvier 1945 devant Cracovie, combattit avec les partisans polonais et fut rapatrié le 14 octobre de la même année de Przémysl (Pologne). Il fut l’objet de nombreuses distinctions militaires et civiles (croix de guerre 39-45, croix du combattant volontaire, médaille des évadés et réfractaires, chevalier dans l’Ordre du Mérite national, chevalier du Mérite social).

Il exerça de 1945 à 1947 les fonctions de secrétaire général de la Section technique Exploitation du syndicat CGT des cheminots de Mulhouse, qu’il quitta fin 1947. Il fut un des fondateurs, au début de 1948, du syndicat FO de Mulhouse. Lors du congrès de l’Union Est-AL tenu en avril 1950 à Reims, il fut élu membre du conseil national. En avril 1952, il fut élu (ou réélu ?) secrétaire général pour l’AL, une structure particulière mise en place lors du congrès du 16 octobre 1949 à Strasbourg, et devint automatiquement secrétaire général adjoint pour l’Union Est-AL. Il siégea à ce titre au bureau fédéral de 1952 à 1969. Il fut alors remplacé, en novembre 1969 à Mittelwihr (Haut-Rhin), par Victor Muller, secrétaire général du syndicat FO des cheminots français détachés dans les gares de Bâle (Suisse). Il fut aussi délégué du personnel auprès du chef de l’arrondissement EX de Mulhouse et représentant du personnel au comité mixte des gares de Mulhouse.

En retraite, il fut responsable de la section FO des cheminots retraités de la région de Strasbourg, membre du bureau de la Section nationale des retraités et membre suppléant du conseil national.

En 1968, il fut également secrétaire général de l’Union départementale interprofessionnelle FO du Haut-Rhin, succédant ainsi à Abel Granfils. Puis, en mai 1972 en tant que secrétaire général par intérim, Cyrille Walter présenta le rapport d’activité du bureau de son UD.

Militant, dès 1928, des Jeunesses socialistes puis du Parti socialiste SFIO, il le quitta avec son beau-frère, Émile Muller, alors député-maire de Mulhouse. Il adhéra ensuite au Parti de la démocratie socialiste, fondé en 1969 par son beau-frère. Ce parti changea de nom pour donner naissance au Parti social-démocrate.

Avec son épouse, Marguerite Rich, employée de banque, il eut un fils, agent d’EDF. marié en octobre 1937, il divorça en 1978.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9518, notice WALTER Cyrille par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 8 mai 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT-FO des cheminots. — FO Hebdo, 24 mai 1972. — L’Alsace, quotidien du Haut-Rhin, 22 novembre 1970, 9 mars 1994, 21 décembre 1999, 18 juin 2000. — Dernières Nouvelles d’Alsace, quotidien, 22 novembre 1970, 4 août 2000. — Le Rail syndicaliste, 1948-1970. — Comptes rendus des congrès confédéraux de 1966 et de 1969. — Notes de Louis Buonaccorsi et de Noël Mazet. — Informations transmises par Cyrille Walter. — Renseignements communiqués par la mairie de Willer-sur-Thur. — Informations transmises en octobre 2011 par Jacques Rimeize, secrétaire général de l’Union départementale FO du Haut-Rhin.— Etat civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément