WARMEZ Jean

Par Michel Gorand

Né le 18 décembre 1929 à Doingt-Flamicourt (Somme), mort le 25 septembre 2014 à Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ; intérimaire puis sous-chef de gare ; membre du bureau fédéral des cheminots CFDT (1970-1973).

Le père de Jean Warmez était inspecteur comptable sur le réseau Nord. Jean Warmez entra à la SNCF comme élève bureau au service Exploitation à Boulogne (Pas-de-Calais) en 1945. Adhérent de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) en 1944-1945, il devint adhérent puis militant à la CFTC en assumant des responsabilités diverses : délégué du personnel, représentant au comité mixte, secrétaire de syndicat en 1962 puis du secteur de Boulogne à partir de février 1968 et, en même temps, membre du bureau de l’Union locale puis de l’Union départementale.
Marié, père de trois enfants, il milita dans diverses associations familiales. Il s’impliqua pour l’évolution de la CFTC en CFDT, notamment à l’UD où il y avait fort à faire avec la présence des mineurs restés CFTC de J. Sauty. Il participa à presque tous les congrès fédéraux de 1956 à 1970, et aux congrès confédéraux de 1963 et 1964 pour l’évolution de la CFTC. Il fut élu au bureau fédéral des cheminots CFDT de 1970 à 1973. Ayant fait sa carrière comme agent mouvement à l’Exploitation, avec de nombreuses années comme intérimaire dans les petites gares, puis comme sous-chef de gare à Boulogne, il prit une part importante dans la grève de dix jours en 1969 à Boulogne pour s’opposer à des réductions d’emplois importantes et aux mutations qui en découlaient. Il fut membre de l’Union Nord des cheminots CFTC puis CFDT de 1958 à 1968.
Il adhéra au Parti socialiste en 1983, prit sa retraite de la SNCF le 18 décembre 1984 et fut élu maire adjoint de Saint-Martin-Boulogne de 1984 à 1989.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9523, notice WARMEZ Jean par Michel Gorand, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 6 mai 2020.

Par Michel Gorand

SOURCES : Arch. CFDT. — Comptes rendus des congrès fédéraux. — Notes de Georges Ribeill. — Correspondance avec le militant, 2002.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément