HOUDAILLE G

Par Justinien Raymond

Chef de bureau à l’hôtel de ville de Paris, journaliste, ancien collaborateur de Jean Jaurès, militant du Parti socialiste SFIO, G. Houdaille porta à partir de 1924 son action dans le département de l’Yonne. Il se présenta aux élections sénatoriales en janvier 1927 et obtint 115 voix sur 836 inscrits. Aux élections législatives de mai 1932, il tenta d’y conquérir un siège de député dans la 2e circonscription d’Auxerre-Avallon, solidement tenu par Pierre-Étienne Flandin qui, au surplus, était alors ministre des Finances. Avec 2 652 voix sur 12 544 inscrits, Houdaille arriva devant les candidats du radicalisme et du PC, 1 324 et 310, mais il fut battu dès le 1er tour par Flandin, élu par 6 168 suffrages. Au congrès fédéral du 29 octobre 1933, il plaida pour l’abstention du délégué de la Fédération au conseil national, en raison du conflit entre le parti et le groupe parlementaire. Il quitta la SFIO, fin 1933, pour adhérer au Parti socialiste de France-Union Jean Jaurès. G. Houdaille collabora au Réveil de l’Yonne.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article95248, notice HOUDAILLE G par Justinien Raymond, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 8 octobre 2018.

Par Justinien Raymond

SOURCES : G. Lachapelle, Les Élections législatives de 1932, op. cit. — La Vie socialiste, 14 mai 1932. — Le Travailleur, 2 juillet 1924, 7 et 13 janvier 1927. — Le Réveil de l’Yonne, 20 septembre 1930, 4 et 25 novembre 1933.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément