WILKINS Gaston, Édouard, Ferdinand

Par Marcel Boivin

Né le 27 avril 1893 à Saint-Jacques-près-de-Lisieux (Calvados), mort le 27 mai 1965 à Rouen ; tourneur aux ateliers de chemin de fer de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime) ; secrétaire du syndicat CGT local des cheminots.

Fils d’un cultivateur, tourneur aux ateliers de chemin de fer de Quatre-Mares à Sotteville-lès-Rouen, Gaston Wilkins fut secrétaire du syndicat CGT local des cheminots de 1933 à 1935. Il éprouvait de la méfiance pour les unitaires et refusait notamment toute manifestation commune. Les négociations pour la création d’un syndicat unique ne débutèrent que fin octobre 1935, or à cette date la fusion était réalisée chez les cheminots de Rouen-État et Rouen-Nord. Les tractations aboutirent finalement le 28 décembre 1935 : un bureau, où toutes les fonctions étaient doublées, fut élu. Roger Grelet, ex-unitaire, et Gaston Wilkins assurèrent à égalité le secrétariat.
Élu membre délégué de l’Union départementale au congrès de fusion le 23 décembre 1935, il dut l’année suivante laisser le secrétariat à Roger Grelet.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9559, notice WILKINS Gaston, Édouard, Ferdinand par Marcel Boivin, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 janvier 2012.

Par Marcel Boivin

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 10 MP 1410. — Arch. de l’UD-CGT de Seine-Maritime, liasse CGTU, 1930-1935.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément