WILMOT Fernand

Par Yves Le Maner

Né le 23 février 1896 à Iwuy (Nord), mort le 4 décembre 1957 à Cambrai (Nord) ; employé des chemins de fer ; militant syndicaliste et socialiste du Nord ; adjoint au maire de Cambrai, conseiller d’arrondissement.

Entré à la Compagnie des chemins de fer du Nord au lendemain de la Première Guerre mondiale, Fernand Wilmot fut longtemps chef de gare à Caudry (Nord) avant d’être affecté à Cambrai en 1945.
Membre du syndicat des cheminots de Cambrai depuis 1919, il resta à la CGT lors de la scission. Après 1925, le syndicat confédéré connut un net fléchissement de ses effectifs, conséquence de la création d’un syndicat unitaire concurrent. En 1929, pour réagir à la poussée de la CGTU, Fernand Wilmot fonda le syndicat CGT des cheminots du chemin de fer du Cambrésis qu’il affilia à l’Union locale de Cambrai. En mars de la même année, il participa au congrès national de l’Union des réseaux secondaires qui eut lieu à Paris. Président de ce « nouveau » syndicat, Fernand Wilmot abandonna ses responsabilités syndicales en 1933 pour se consacrer à la politique. Il avait adhéré au Parti socialiste SFIO au lendemain du congrès de Tours. Élu conseiller municipal de Cambrai en 1929, il échoua par contre aux élections pour le conseil général en 1934 et 1937. Cette dernière année, il réussit cependant à enlever un siège de conseiller d’arrondissement.
Battu aux municipales de 1935, Fernand Wilmot retrouva son siège à la Libération, ayant été élu sur la liste dirigée par Raymond Gernez*. Adjoint de ce dernier, Fernand Wilmot conserva ce poste jusqu’à sa mort, en 1957. Il fut également conseiller général du canton de Cambrai-Est de 1945 à 1950.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article9563, notice WILMOT Fernand par Yves Le Maner, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 26 janvier 2012.

Par Yves Le Maner

SOURCES : Nord-Matin, 5 décembre 1957. — Alain Duchatelle, Biographie des militants ouvriers de l’arrondissement de Cambrai entre les deux guerres, Mémoire de Maîtrise, Lille III, 1973.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément